Vous recherchez une actualité
Actualités

OSTÉOPOROSE : Une herbe chinoise contre la perte osseuse

Actualité publiée il y a 2 années 1 mois 3 semaines
Journal of Bone and Mineral Research
Un composé dérivé de la plante bloque sélectivement une enzyme appelée Cathepsine K (CatK), qui joue un rôle clé dans la rupture du collagène dans les os pendant l'ostéoporose

L'ostéoporose est un problème de santé mondial qui affecte une femme sur 3 mais aussi 1 homme sur 5 au cours de la vie. Ce nouveau traitement contre l'ostéoporose basé sur une herbe traditionnelle chinoise, la sauge rouge (Danshen « en chinois »), est capable, selon cette équipe de l’Université de Colombie-Britannique de prévenir la perte osseuse sans causer d'effets secondaires. En fait, un composé dérivé de la plante bloque sélectivement une enzyme appelée Cathepsine K (CatK), qui joue un rôle clé dans la rupture du collagène dans les os pendant l'ostéoporose. La CatK, une cible clé des nouveaux médicaments contre l'ostéoporose est ainsi bloquée « de manière naturelle » et donc sans effets indésirables, selon ces conclusions présentées dans le Journal of Bone and Mineral Research.

 

Dieter Brömme, professeur à l’Université de Colombie-Britannique rappelle que les essais cliniques sur les bloqueurs d’enzyme CatK ont échoué en raison des effets secondaires, dont un risque élevé d'accident vasculaire cérébral (AVC), de fibrose cutanée et de divers troubles cardiovasculaires. « Ce composé naturel capable de bloquer CatK uniquement dans le tissu osseux serait dénué de ces nombreux effets négatifs ».

 

Une première preuve de concept in vitro et in vivo : les chercheurs le testent ici in vitro, sur des lignées de cellules osseuses humaines et in vivo, chez la souris, et constatent que le composé non seulement bloque la perte osseuse mais va jusqu’à augmenter, jusqu’à 35%, la densité minérale osseuse des souris traitées.

 

Verrouiller la bonne serrure : les bloqueurs d'enzymes fonctionnent comme une clé dans une serrure : ils « verrouillent » l'ensemble de l'enzyme, bloquant à la fois ses fonctions responsables dans le développement de la maladie (ici la dégradation du collagène) mais aussi ses autres fonctions. CatK, par exemple, est une enzyme multifonctionnelle avec des rôles importants dans d'autres parties du corps et son blocage total entraîne donc ces effets secondaires inattendus. Le composé extrait de la sauge rouge lui, ne bloque que l'activité associée au collagène et empêche donc sa dégradation dans les os sans toucher aux autres fonctions de l’enzyme : donc moins d’effets indésirables !

 

Enfin, les implications sont larges, non seulement en raison e la prévalence élevée et croissante de l’ostéoporose mais parce que le traitement pourrait également être utilisé pour traiter une variété d'autres maladies de l'os et du cartilage telles que l'arthrite et certains cancers de l'os.

Autres actualités sur le même thème