Vous recherchez une actualité
Actualités

PAPILLOMA VIRUS : Des micro-ondes pour éliminer les lésions précancéreuses ?

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 2 semaines
University of Glasgow
Le dispositif est actuellement testé pour son efficacité à éliminer les lésions précancéreuses causées par le HPV

On compte plus de 1 million de cas d’infection à papilloma virus humain (HPV) chaque année dans le monde. Avec ce nouveau système, à micro-ondes, qui permet de traiter les problèmes liés à l’infection par le HPV, dont les verrues génitales et probablement les lésions précancéreuses, ces scientifiques de l’Université de Glasgow ont peut-être trouvé une option de traitement peu invasive. Le dispositif, portable et compact, émet une faible dose d'énergie, qui « exacerbe » la réponse immunitaire. Si le dispositif a déjà fait ses preuves pour le traitement des verrues génitales, les scientifiques espèrent pouvoir l’utiliser rapidement en pratique clinique pour traiter les cellules précancéreuses cervicales.

 

Le dispositif, développé par la société écossaise Emblation a déjà été utilisé dans plus de 10.000 traitements au Royaume-Uni en 2017. Les scientifiques mènent actuellement des tests de laboratoire pour savoir si le dispositif est efficace à éliminer les lésions précancéreuses causées par le HPV et, plus largement, pour étudier l'effet des micro-ondes sur les tissus vivants infectés.

 

Le traitement actuel des verrues génitales coûte environ 350 € par cas. Le traitement actuel des cellules précancéreuses cervicales implique l'ablation chirurgicale du tissu malade. L’intervention peut être douloureuse et provoquer un saignement prolongé.

 

Le nouveau dispositif à micro-ondes, qui produit une chaleur modérée (moins de 50 degrés Celsius) pourrait donc offrir une option de traitement moins invasive. Le professeur Sheila Graham du Centre de recherche sur les virus de l'Université de Glasgow commente ses essais : « Nous sommes ravis de travailler avec Emblation pour tester ce dispositif à micro-ondes. Nous prévoyons évaluer si le dispositif peut perturber le HPV et s'il entraîne des effets sur les tissus précancéreux et cancéreux infectés par le HPV ».


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages