Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PERTE de POIDS : Plus difficile à la quarantaine, mais pas impossible !

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 9 heures
Menopause Society
Perdre du poids à la quarantaine est difficile, mais pas impossible (Visuel Adobe Stock 455715977)

Perdre du poids à la quarantaine est difficile, mais pas impossible, souligne cette équipe de la Mayo Clinic (Rochester) qui suggère aux femmes de cette tranche d’âge de combiner une thérapie nutritionnelle médicalisée, la pratique de l’exercice et des interventions comportementales pour parvenir à une perte de poids durable ou éviter la prise de poids à l’approche de la ménopause. L’étude, présentée lors de la Réunion 2023 de la Menopause Society, met une nouvelle fois en exergue le mode de vie, comme intervention de première intention dans le maintien d’un poids de santé, chez la femme en transition vers la ménopause.

 

La prise de poids indésirable est un des symptômes courants associés à la transition vers la ménopause. Cette prise de poids nuit à l’estime de soi et accroît le risque de maladies cardiaques, de cancers mais aussi de déclin cognitif et de problèmes de santé mentale. Les nutritionnistes et gynécologues de la Mayo Clinic prodiguent ainsi quelques conseils pour gérer le poids pendant la quarantaine.

La prise de poids chez les femmes d’âge moyen, un déclencheur de multiples problèmes de santé

La prise de poids chez les femmes d’âge moyen est le résultat de changements liés au vieillissement, à la ménopause et au mode de vie. Au fur et à mesure que les femmes vieillissent, elles sont susceptibles de dépenser moins d’énergie en raison de la réduction de l’activité physique qui entraîne mécaniquement une diminution de la masse maigre. Par ailleurs, des changements hormonaux caractérisés par une diminution des taux d’œstrogènes influencent la répartition de la graisse corporelle, contribuent à augmenter l’adiposité abdominale et exacerbent encore la perte de masse maigre. La prise de poids et ces modifications dans la répartition de la graisse corporelle ont de nombreuses conséquences néfastes sur la santé, en particulier pour le cœur et les articulations. De plus la prise de poids et la graisse abdominales favorisent encore d’autres symptômes de la ménopause.

 

La prise de poids est courante à la ménopause mais elle n’est pas inévitable. Le Dr Maria Daniela Hurtado de la Mayo Clinic confirme ici l’efficacité d’un suivi nutritionnel précoce -dès la quarantaine- avec des changements alimentaires et une augmentation de l'activité physique pour atténuer la prise de poids au cours de cette période plus critique pour le maintien du poids corporel.

« Les interventions globales sur le mode de vie restent l'épine dorsale

de tout protocole de traitement visant à prévenir la prise de poids ou à perdre du poids et doivent inclure une thérapie nutritionnelle, la reprise de la pratique de l’exercice et des interventions comportementales -comme une réduction de la sédentarité notamment ".

 

Des contraintes spécifiques sur la teneur alimentaire en macronutriments et sur le type d'exercice pour les femmes d'âge moyen : en effet, si la perte de poids induite par une modification du mode de vie est efficace, elle peut être suivie d'une reprise de poids liés à des changements compensatoires dans l'appétit et la dépense énergétique. Alors, le recours aux médicaments anti-obésité et/ou dans les cas les plus sévères, à la chirurgie bariatrique peut être envisagé, en conjonction avec des changements de mode de vie.

 

Des rappels précieux, alors que la prise de poids à la quarantaine est un problème commun soulevé par de nombreuses femmes. La solution passe alors par la combinaison de différentes approches de gestion du poids.

Plus sur le Blog Nutrition
Plus sur le Blog Obésité
Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème