Vous recherchez une actualité
Actualités

PERTE de POIDS : Plutôt rapide ou plutôt progressive ?

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 1 semaine
Journal of Obesity
Ainsi, les patients atteints d’obésité qui vont, grâce à un régime de perte de poids, « maigrir » plus rapidement n’en retirent pas vraiment d'avantages supplémentaires en termes de résultats de santé

Une perte de poids plus rapide qui, en particulier en cas de diabète peut apporter des bénéfices immédiats, ne vaut pas mieux à terme qu'une perte de poids plus lente et plus progressive, tranche cette étude de l’Université York (Canada). Des conclusions issues du suivi de 11.000 patients qui révèlent que si une perte de poids plus rapide est associée à une plus grande réduction de l'obésité et une amélioration plus marquée de l’état de santé, ces avantages disparaissent après ajustement avec la perte de poids en valeur absolue.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Ainsi, les patients atteints d’obésité qui vont, grâce à un régime de perte de poids, « maigrir » plus rapidement n’en retirent pas vraiment d'avantages supplémentaires en termes de santé, c'est bien la quantité de poids perdue, en valeur absolue, qui peut avoir un impact.

 

Perdre 1 kilo par semaine est l’option la plus sûre ! Les chercheurs ont analysé les données de 11.283 patients participant au programme de gestion du poids de la clinique de Wharton entre juillet 2008 et juillet 2017. L’analyse constate que :

  • ceux qui perdent rapidement du poids présentent une amélioration de leur santé métabolique plus marquée que ceux qui perdent lentement ;
  • mais, au final, pour une même perte de poids, il n'y a pas de différence en termes d'avantages pour la santé avec une perte rapide ou plus lente ;
  • il existe néanmoins un risque significatif de calculs biliaires avec une perte de poids plus rapide ;
  • une perte de poids de 500 g à 1 kilo par semaine est donc « l'option la plus sûre ».

 

 

Ainsi, les éventuelles améliorations de la santé associées à une perte de poids plus rapide s’effacent après ajustement avec la perte de poids en valeur absolue : « Nous devons donc envisager des interventions axées sur la gestion du poids à long terme, permettant d'atteindre une perte de poids durable et progressive », concluent les chercheurs.

Autres actualités sur le même thème