Vous recherchez une actualité
Actualités

PHOTOTHÉRAPIE : Traiter avec une seule injection

Actualité publiée il y a 10 mois 2 semaines 6 jours
ACS Nano
L'agent photothérapeutique, injecté une fois dans une souris modèle de tumeur,  s’accumule correctement autour de la tumeur puis est libéré, en continu, sur une période de 2 à 4 semaines (Visuel Adobe Stock 81147255)

Ces chercheurs du Korea Institute of Science and Technology (KIST, Corée du Sud) viennent de développer une technologie de photothérapie qui permet d'augmenter considérablement l'efficacité de la photothérapie tout en en minimisant les effets secondaires. A la base de cette nouvelle technique thérapeutique, un agent photothérapeutique ciblé sur le cancer qui promet une élimination complète des cellules cancéreuses sans effets secondaires. Cet agent ne nécessite qu'une seule injection suivie d’une photothérapie répétée. Une révolution possible du traitement de certains cancers, documentée dans la revue ACS Nano.

 

La photothérapie est une technique de traitement du cancer qui utilise la lumière, injecte un photosensibilisateur qui détruit les cellules cancéreuses en réponse à un laser, qui ne cible que les tissus cancéreux. Cette thérapie entraine donc beaucoup moins d'effets secondaires que la radiothérapie ou la chimiothérapie générale.

Visuel Korea Institute of Science and Technology (KIST)

1 seule injection de photosensibilisateur au début du cycle de photothérapie

Les chercheurs ont travaillé ici sur les photosensibilisateurs, les agents conventionnels ne durant que pour une séance de photothérapie. Ils ont ainsi développé un photosensibilisateur ne nécessitant qu’une seule injection au départ du traitement, évitant ainsi les injections répétées et l’accumulation de photosensibilisateur résiduel dans la peau ou les yeux, avec des effets photothérapeutiques parfois sévères.

 

Des peptides qui s’agrègent autour de la tumeur : Les scientifiques coréens utilisent des peptides qui ciblent sélectivement les tissus cancéreux et s'assemblent dans un ordre spécifique pour éviter ces effets indésirables de la photothérapie. Le photosensibilisateur ainsi basé sur un peptide qui pénètre sélectivement dans les tissus cancéreux, ne produit ses effets photothérapeutiques que dans les tissus cancéreux. Lorsque ce photosensibilisateur est injecté dans le corps, il est activé par la température corporelle et s'agrège dans un réseau supramoléculaire qui s’accumule autour des cellules cancéreuses. La photothérapie peut alors détruire les cellules cancéreuses sans affecter les cellules normales.

 

La preuve chez la souris : l'agent photothérapeutique, injecté dans une souris modèle de tumeur,  s’accumule correctement autour de la tumeur puis est bien libéré, en continu, sur une période de 2 à 4 semaines, qui pourrait accueillir le cycle de photothérapie. Aucune toxicité n'a été constatée, notamment pour les tissus sains et les organes proches de la tumeur, même avec des séances de photothérapie répétées.

Après 1 seule injection de photosensibilisateur, la thérapie a éliminé tous les tissus cancéreux.

 

En synthèse, il s’agit donc d’un agent photothérapeutique peptidique ciblant le cancer qui s’auto-assemble autour de la tumeur. Cet agent via une injection unique suffit à une photothérapie répétée, sans toxicité et efficace à éliminer complètement la tumeur. Des résultats « hyper-prometteurs » qui devront encore être reproduits chez l’Homme.

Autres actualités sur le même thème