Actualités

PLAIE INFECTÉE : Le patch à micro-aiguilles qui perce le biofilm

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 1 semaine
ACS Applied Bio Materials
es micro-aiguilles permettent de perforer le biofilm pour une administration topique plus efficace d'antibiotiques sur les plaies infectées

Il fallait y penser mais les micro-aiguilles permettent de perforer le biofilm pour une administration topique plus efficace d'antibiotiques sur les plaies infectées. C’est le concept développé par cette équipe de bioingénieurs et de pharmacologues de l’Université Purdue et présenté dans la revue ACS Applied Bio Materials. Une innovation en instance de brevet qui pourrait améliorer la qualité de vie de millions de personnes souffrant d'ulcères du pied diabétique.

 

Rahim Rahimi, professeur à la School of Materials Engineering, a développé ce réseau de micro-aiguilles composites en polymère flexible qui peut venir à bout du biofilm bactérien qui se forme dans les plaies chroniques et fournit simultanément de l'oxygène et des agents bactéricides. Les micro-aiguilles percent la couche de biofilm, ce qui oxygène les tissus, et délivrent le médicament ce qui éradique le biofilm sur la plaie. « Le biofilm agit comme un bouclier, empêchant les antibiotiques d'atteindre les cellules et les tissus infectés. Lorsque ces micro-aiguilles traversent le bouclier, elles absorbent l’exsudat et se dissolvent, ce qui délivre l'antibiotique directement aux cellules et tissus ulcérés ».

Lorsque ces micro-aiguilles traversent le bouclier, elles absorbent l’exsudat et se dissolvent, ce qui délivre l'antibiotique directement aux cellules et tissus ulcérés (Schéma l'Université Purdue / Vincent Walter)

Une alternative au débridement douloureux

La méthode traditionnelle pour éliminer le biofilm consiste pour les médecins à le décoller, ce qui est douloureux pour les patients et ce qui peut également léser des tissus sains. Les micro-aiguilles ne causent pas de douleur car elles ne sont pas assez longues pour toucher les terminaisons nerveuses.

 

L’étude préclinique, menée ici chez de gros modèles animaux, montre qu’en moins de 5 minutes, les micro-aiguilles se sont dissoutes, l'antibiotique a été administré et le patch a été retiré. Les résultats de ce nouveau dispositif destiné dans un premier temps au traitement des plaies du pied diabétique devront encore être validés et précisés lors de prochains essais cliniques.  

 

Ces travaux décrivent ainsi une toute nouvelle technique de traitement des ulcères infectés et un mode efficace de prévention de la bactériémie et de la septicémie en cas de plaies chroniques infectées.

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités