Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES CHRONIQUES INFECTÉES : Un pansement diffuseur d'ozone

Actualité publiée il y a 1 année 1 semaine 3 jours
Frontiers in Bioengineering and Biotechnology
Ce pansement « gazeux » est appliqué sur la plaie, puis connecté à un petit appareil générateur d'ozone alimenté par batterie. L'ozone gazeux est diffusé de manière hyper-ciblée à la surface de la peau sur le site de la plaie (Visuel Université Purdue / Rahim Rahimi)

Cette équipe de dermatologues et infectiologues de l’Université Purdue (Indiana) va contribuer à limiter le fardeau des plaies chroniques infectées (dont des plaies diabétiques), qui s’accroît à la fois avec l’épidémie d’obésité et le vieillissement des populations. L'équipe décrit son invention dans la revue Frontiers in Bioengineering and Biotechnology un pansement ou patch, donc portable et pratique qui ouvre une nouvelle option de traitement des plaies infectées, résistantes aux antibiotiques.

 

Ce nouveau dispositif de pansement innovant souhaite aussi répondre à l'augmentation rapide des infections résistantes aux antibiotiques, parfois mortelles et à celle des complications de plaies complexes. Il n’existe en effet qu'un choix limité de traitements efficaces pour ces situations cliniques complexes, pourtant de plus en plus fréquentes.

Un patch thérapeutique diffuseur d'ozone 

Ce dispositif de pansement  ou « patch » permet au patient porteur de plaie complexe de recevoir un traitement sans quitter son domicile, ce qui permet une meilleure observance des soins et du traitement et une amélioration de la qualité de vie notable. Le traitement tue ou élimine les bactéries à la surface de la plaie ou de l'ulcère diabétique et accélère le processus de cicatrisation, précise l’auteur principal, Rahim Rahimi, professeur d’ingénierie des matériaux à Purdue.

 

La thérapie à l'ozone est une option de traitement antimicrobien en phase gazeuse, utilisée aujourd’hui pour traiter un nombre croissant de patients. Cependant, en général, ce type de traitement est dispensé à l’hôpital. Ici, le principe est que le patch « gazeux » est appliqué sur la plaie, puis connecté à un petit appareil générateur d'ozone alimenté par batterie. L'ozone gazeux est diffusé de manière hyper-ciblée à la surface de la peau sur le site de la plaie et permet ainsi d’accélérer la cicatrisation des plaies.

 

Une innovation simple à utiliser pour les patients à domicile qui arrive à point nommé.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités