Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES DIABÉTIQUES: Les micro-courants pour accélérer la cicatrisation

Actualité publiée il y a 3 années 2 mois 5 jours
Scientific Reports

De petits courants électriques peuvent activer certains types de cellules immunitaires et relancer ou accélérer ainsi le processus de cicatrisation d’une plaie. L’efficacité de cette application « bio-électromagnétique » la vitesse de cicatrisation a déjà été documentée. Cette nouvelle étude de l’Université de Californie- Davis, complète le tableau : alors que les personnes atteintes de diabète souffrent souvent plaies chroniques, comme les ulcères, à retard de cicatrisation, ces chercheurs montrent, que justement, cette lenteur du processus de cicatrisation est associée à des courants électriques (trop) faibles dans les plaies. Des données, présentées dans les Scientific Reports qui suggèrent donc à nouveau l’intérêt de micro-courants dans la gestion des plaies diabétiques.

La recherche a évalué l'intensité des champs électriques et rapproché ces données de l'évolution de la cicatrisation, de plaies dans les yeux de trois modèles animaux de diabète. Ces travaux montrent, sur ces 3 modèles, qu'une cicatrisation ralentie est associée à des courants électriques faibles dans les plaies. L'auteur principal, le Dr Min Zhao, professeur d'ophtalmologie et de dermatologie commente ainsi ses résultats : « c'est la démonstration, dans les plaies diabétiques ou des plaies chroniques, que le signal électrique naturel est altéré et corrélé à une cicatrisation retardée. En corrigeant ces champs électriques nous avons une approche totalement nouvelle de gestion des plaies diabétiques chroniques ».


Champs électriques et cicatrisation des plaies : aux tissus vivants, sont associés des champs électriques spécifiques. La même équipe avait déjà démontré que certains niveaux d'intensité de ces champs électriques sont associés à la cicatrisation de lésions de la cornée, la couche extérieure transparente de l'œil (Schéma ci-contre). Ici, en utilisant une sonde très sensible pour mesurer ces champs électriques dans les cornées des yeux de souris, les chercheurs montrent :

· une déficience de courants électriques dans les yeux de souris diabétiques vs en bonne santé,

· que cette déficience est associée au retard de cicatrisation,

· que l'application de micro-courants induit une migration cellulaire le long de ces courants électriques et la fermeture de la plaie sous 48 heures.

Les chercheurs constatent également que les cellules cornéennes humaines exposées à des niveaux élevés de glucose (cf diabète) montrent une réponse moindre au champ électrique.

Bref, la perspective est d'adapter le champ électrique au type de tissus vivants, pour accélérer le processus de migration cellulaire, lors de la phase de bourgeonnement.

Autres actualités sur le même thème