Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PLAIES INFECTÉES : L’efficacité de la combinaison bétadine et gel d'argent

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 3 semaines
AJIC
La combinaison de bétadine et de gel colloïdal d'argent est le cocktail le plus efficace pour éliminer les bactéries responsables des infections de plaies et la formation de biofilms (Visuel Fotolia)

Cette équipe de cliniciens de la Texas Tech University démontre que la combinaison de bétadine et de gel colloïdal d'argent est le cocktail le plus efficace pour éliminer les bactéries responsables des infections de plaies et la formation de biofilms. Ces nouvelles données publiées dans l’American Journal of Infection Control (AJIC) suggèrent une approche plus puissante pour le traitement et la prévention des infections des plaies qui va aider les professionnels de la santé à mieux prendre en charge les soins des grandes plaies, y compris des brûlures.

 

Parmi les principales conclusions de l’étude on retiendra que la solution de bétadine (5 %) et de gel d'argent colloïdal (Ag-gel) sont plus efficaces qu’un produit antibactérien seul pour inhiber la croissance des bactéries Gram négatives et Gram positives. L'utilisation de gel d'argent permet également l'utilisation d'une concentration plus faible de bétadine pour une élimination aussi efficace des bactéries. La combinaison bétadine et gel d'argent peut être appliquée à d'autres types de plaies, telles que les brûlures.

 

« En dépit de progrès substantiels dans le traitement, les soins et les dispositifs des plaies, les infections des plaies restent un problème grave et croissant, en particulier dans le cas de brûlures importantes », explique l’auteur principal, Jonathan Kopel, chercheur au Texas Tech University Health Sciences Center.

Lutter contre le biofilm

L’équipe a donc évalué systématiquement l'utilisation de la bétadine seule par rapport à la combinaison de bétadine et de gel d'argent colloïdal pour éliminer les bactéries et la croissance des biofilms dans les plaies.

 

Les grandes plaies telles que les brûlures graves sont particulièrement vulnérables à l'invasion microbienne et à la formation de biofilms, des colonies microbiennes qui viennent se fixer à la surface et sur le lit de la plaie et retardent voire bloquent la cicatrisation. Alors que l'antiseptique topique bétadine est largement utilisé dans le traitement et la prévention des infections des plaies en raison de son large spectre d'activité antimicrobienne, récemment, plusieurs études ont suggéré qu'il est inefficace contre certaines bactéries.

 

Les pansements antimicrobiens topiques, y compris ceux à l'argent, sont utilisés depuis longtemps pour soutenir le traitement et la prévention des infections des plaies, et ont bien démontré un mécanisme de destruction microbienne différent de celui de la bétadine.

C’est pourquoi l’équipe a fait l’hypothèse d’une efficacité optimale de la combinaison bétadine et gel d’argent, et a comparé

 

  1. la solution de bétadine à 5 % seule,
  2. un gel colloïdal d'argent (Ag-gel) seul,
  3. la combinaison bétadine à 5 % et d'Ag-gel,

dans leurs capacités à inhiber la croissance de 5 souches de bactéries :

 

  1. Staphylococcus aureus ( S. aureus),
  2. Pseudomonas aeruginosa (P. aeruginosa),
  3. Klebsiella pneumoniae (K. pneumoniae),
  4. Staphylococcus epidermidis (S. epidermidis),
  5. S. aureus résistant à la méthicilline (SARM).

 

Après avoir incubé chacune des cinq souches bactériennes pendant 24 heures pour induire la formation de biofilms, les chercheurs ont préparé des disques de cellulose avec chacune des 3 solutions antimicrobiennes test et ont exposé les disques aux biofilms. Puis les chercheurs ont mesuré les concentrations de bactéries par test standard et par imagerie avancée. L’analyse révèle que :

 

  • la combinaison bétadine + Ag-gel permet l’inhibition complète (100 %) des 5 souches bactériennes ;
  • la bétadine seule permet peu ou pas l'inhibition de P. aeruginosa, et au mieux environ 90 % d'inhibition des 4 autres souches bactériennes ;
  • l’Ag-gel seul inhibe 100 % de la croissance bactérienne de toutes les souches bactériennes sauf K. pneumoniae.
  • Plus largement, la bétadine fonctionne selon un mécanisme de destruction bactérienne différent de celui d'Ag-gel. C’est pourquoi la combinaison des deux est si performante.

 

« Les infections des plaies continuent d'être un défi important pour les professionnels de la santé et les patients, entraînant une augmentation de la morbidité, de la mortalité et des coûts des soins de santé. Ces travaux apportent une recommandation importante pour améliorer la prévention et le traitement des infections de plaies ».

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités