Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES INFECTÉES : Un pansement électroceutique plutôt que des antibiotiques

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 3 semaines
Annals of Surgery
 65% de toutes les infections de plaies sont causées par des bactéries formant un biofilm

Cette équipe de l’École de médecine de l'Université d'Indiana a développé un nouveau type de pansement, à champ électrique, pour lutter contre les infections de plaies et éliminer le biofilm. Cette collaboration d’experts en médecine régénérative et en bioingénierie document ainsi dans les Annals of Surgery, une alternative aux antibiotiques pour, selon les CDC, le soin de 65% des plaies infectées.

 

Les Centers for Disease Control and Prévention (CDC) estiment en effet que 65% de toutes les infections de plaies sont causées par des bactéries formant un biofilm, les National Institutes of Health (NIH) estiment que ce pourcentage est plus proche de 80%. Ces biofilms bactériens sont des films minces et visqueux qui se forment sur certaines plaies, notamment les brûlures ou les plaies post-opératoires, ou encore autour d'un dispositif médical invasif, comme un cathéter. Ces bactéries génèrent leur propre électricité en utilisant leurs propres champs électriques pour communiquer et former le biofilm, ce qui les rend plus difficiles à traiter.

 

L’équipe est la première à étudier l'utilisation d'un dispositif de pansement doté d’un champ électrique, pour traiter les biofilms plutôt que les antibiotiques. Ce test montre que le pansement réussit non seulement à combattre les bactéries, mais aussi que combiné à d’autres médicaments, il les rend encore plus efficaces. Cette découverte pourrait entraîner des changements importants dans les soins de plaies infectées résistantes aux antibiotiques. D’autant que ce dispositif peut également jouer un rôle préventif contre la formation de biofilm. Enfin, l'utilisation d'un pansement électroceutique permettant de perturber puis éliminer le biofilm bactérien pourrait avoir des avantages considérables en chirurgie car la formation de biofilm est à la base de nombreuses complications.

 

1 volt d'électricité électrochimiquement auto-généré : le pansement génère lui-même cette électricité au contact de fluides corporels tels que l’exsudat de la plaie ou le sang, à un niveau bien entendu trop faible pour blesser ou électrocuter le patient.

 

La commercialisation du pansement pour le traitement des brûlures a récemment été approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) américaine. L'équipe étudie actuellement l'efficacité de l'appareil chez les patients en convalescence après une brûlure.

Autres actualités sur le même thème