Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIBIORÉSISTANCE : Un nouvel antibiotique efficace contre C. difficile ?

Actualité publiée il y a 4 mois 3 semaines 22 heures
Scientific Reports
Les bactéries semblent gagner la lutte contre les antibiotiques menaçant des décennies de progrès de la médecine moderne, avec des prévisions alarmantes de décès possibles, soit 10 millions d’ici 2050.

Ce nouvel antibiotique, le Ramizol, est présenté par cette équipe de l’Université Flinders (Australie) comme une avancée décisive dans la lutte contre l’antibiorésistance et les superbactéries. Des travaux, présentés dans les Scientific Reports qui apportent une preuve de concept chez l’animal, infecté par une dose mortelle de la bactérie Clostridium difficile.

 

Cette étude montre que parmi ces hamsters infectés, par une dose mortelle de la bactérie, une proportion importante parvient néanmoins à survivre à l'infection. Dans un contexte de développement limité de nouveaux antibiotiques, ce candidat apparaît comme une avancée décisive dans la lutte contre l’antibiorésistance. Car les bactéries semblent gagner la lutte contre les antibiotiques menaçant des décennies de progrès de la médecine moderne, avec des prévisions alarmantes de décès possibles, soit 10 millions d’ici 2050. Le développement scientifique d'antibiotiques nouveaux, efficaces et sans effets indésirables est donc crucial pour faire face à cette menace croissante des bactéries résistantes.

 

L’infection à Clostridium difficile est l’une des infections les plus courantes et les plus sévères : l'infection à C. difficile est une infection dans le gros intestin, qui peut être mortelle, en particulier chez les patients qui doivent prendre des antibiotiques pendant une longue période et notamment au cours du vieillissement. Le nombre de cas d’infections à Clostridium difficile augmente et les souches deviennent plus meurtrières, rappelle l’auteur principal, le Dr Ramiz Boulos, chercheur à l’Université Flinders. En cas de déséquilibre intestinal, Clostridium difficile commence à se développer et à libérer des toxines qui attaquent la muqueuse de l'intestin et entraînent des symptômes sévères. Et ces dix dernières années ont vu l’émergence de nouvelles souches de C. difficile, associées à des épidémies d’infections graves dans le monde entier.

 

Ramizol vs dC. Difficile : lorsque les chercheurs administrent des doses élevées de ce nouvel antibiotique à des hamsters infectés par une dose mortelle de la bactérie, une proportion significative de hamsters survivent à l'infection. Des tests d'innocuité menés chez 48 d'entre eux ont précédemment conclu à l’innocuité d’une exposition répétée à l'antibiotique. A ce stade, le Ramizol apparaît donc comme un antibiotique extrêmement bien toléré (chez l'animal), doté d'une bonne microbiologie et de bonnes propriétés antioxydantes. Il présente également une stabilité chimique élevée et est évolutif en raison du faible coût de fabrication, ce qui pourrait en faire un traitement viable.

 

D’autres recherches et essais cliniques sont encore nécessaires, mais le Ramizol pourrait être la norme de traitement et peut-être même « le nouveau médicament vedette » pour le traitement de l’infection à C. difficile.

Autres actualités sur le même thème