Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES POST-OP et TRAUMA : Un nouveau gel de collagène régénératif et cicatrisant

Actualité publiée il y a 9 mois 1 semaine 1 jour
Scientific Reports
Une nouvelle option prometteuse pour la reconstruction mammaire ou encore les plaies traumatiques (Visuel Sherry Harbin / Purdue University)

La médecine régénérative est l’un des domaines qui progresse le plus et dans de multiples directions, dont les cellules souches, les technologies de tissus et d'échafaudages artificiels ou encore l’exploitation de protéines naturelles du corps qui favorisent la régénération tissulaire. Cette équipe de bioingénieurs de l’Université Purdue, propose, ici dans les Scientific Reports, une nouvelle option prometteuse pour la reconstruction mammaire ou encore les plaies traumatiques : un agent de remplissage pour les défauts et les vides des tissus mous, qui accélère et améliore la restauration des tissus et la cicatrisation.

 

Les chercheurs de l'Indiana, dont le Dr Carla Fisher, chirurgien et spécialiste du sein et les médecins de la start-up Purdue GeniPhys ont développé ce nouvel agent régénératif et apportent ici les premières données d'études précliniques.

Pour les millions de survivantes du cancer du sein chaque année dans le monde.

Il s'agit d'un collagène in situ formant un échafaudage unique en son genre. Lorsqu'il est appliqué comme agent de remplissage pour les défauts et les vides des tissus mous, ce polymère de collagène peut favoriser la restauration ou la reconstruction des tissus mous, après une chirurgie du cancer du sein par exemple, mais aussi chez les enfants souffrant de malformations congénitales ou chez les personnes souffrant d'ulcères cutanés chroniques difficiles à cicatriser et en cas de plaie traumatique.

 

Le cas d’une résection mammaire : le remplisseur de tissu régénératif, lorsqu'il est appliqué sur les vides du tissu mammaire liés à la chirurgie conservatrice du sein, permet de restaurer la forme et la consistance du sein, permet la régénération de nouveaux tissus mammaires au fil du temps, dont les glandes mammaires, les canaux et le tissu adipeux. Le gel de remplissage permet également d'éviter la contraction de la plaie et la formation de cicatrices (fibrose), qui peuvent être douloureuses pour les patientes et accentuer les déformations mammaires.

 

Quel composant clé, quel mécanisme ? Le gel contient une protéine de collagène liquide hautement purifiée qui, lorsqu'elle est amenée à des conditions physiologiques peut être appliquée aux vides tissulaires. Le collagène liquide se conforme aux géométries de vide spécifiques au patient et subit ensuite une réaction d'autoassemblage pour former un échafaudage de collagène fibrillaire comme ceux qui composent les tissus du corps.

L’échafaudage a la consistance des tissus mous et induit une réponse de régénération et de cicatrisation.

Les études de validation préclinique apportent des résultats prometteurs sur ce polymère de collagène innovant et précieux dans de très nombreuses applications, la régénération tissulaire et la cicatrisation, mais aussi les thérapies cellulaires ou encore amélioration des implants.