Vous recherchez une actualité
Actualités

POLLUTION : Des microplastiques dans l’intestin des nourrissons

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 16 heures
Chemical & Engineering News
Les microplastiques, de minuscules fragments de plastique de moins de 5 mm, sont partout, deans la poussière intérieure ou dans la nourriture en passant par l'eau en bouteille. Et cette « nouvelle » pollution affecte particulièrement les nourrissons

Les microplastiques, de minuscules fragments de plastique de moins de 5 mm, sont partout, dans la poussière intérieure ou dans la nourriture, en passant par l'eau en bouteille. Et cette « nouvelle » pollution affecte particulièrement les nourrissons : les bébés ont en effet plus de microplastiques dans leurs selles que les adultes, conclut cette recherche de gastro-entérologues et de chimistes de l'Université de New York. L’étude pilote, publiée dans les Chemical & Engineering News, alerte aujourd’hui, sur les effets probables sur la santé.

 

On sait encore peu de choses sur l'ampleur de l'exposition humaine aux microplastiques ou sur leurs effets sur la santé. Même si on pensait autrefois que les microplastiques traversaient sans danger le tractus gastro-intestinal et « ressortaient » du corps, des études plus récentes suggèrent que les plus petits fragments de plastique traversent les membranes cellulaires et entrent dans la circulation sanguine. En laboratoire, in vitro et in vivo, il a été montré que l'exposition aux microplastiques peut provoquer la mort cellulaire ou encore une inflammation et des troubles métaboliques.

 

L’équipe du Dr Kurunthachalam Kannan de l'Université de New York a donc évalué les effets de l'exposition humaine à 2 microplastiques courants - le polyéthylène téréphtalate (poly ou PET) et le polycarbonate (PC) en mesurant, par spectrométrie de masse, leurs niveaux dans les selles de nourrissons et de participants adultes.

 

L'étude pilote : les chercheurs ont évalué les concentrations de microplastiques PET et PC dans 6 échantillons de selles de nourrissons et de 10 adultes, ainsi que dans 3 échantillons de méconium (ou premières selles d'un nouveau-né). L’analyse constate que :

  • tous les échantillons contiennent au moins un type de microplastique ;

  • si les niveaux moyens de microplastiques PC fécaux s’avèrent similaires entre les adultes et les nourrissons, les selles des nourrissons contiennent, en moyenne, des concentrations de PET plus de 10 fois supérieures à celles des adultes.

 

Explication : les nourrissons pourraient être exposés à des niveaux plus élevés de microplastiques en raison de leur exposition intensive aux produits à base de plastique, comme les biberons, des anneaux de dentition et les jouets.

 

Des études plus larges sont nécessaires de toute urgence pour valider ces premières données et commencer à identifier les effets possibles des microplastiques, à ces concentrations et en particulier chez le nourrisson.

Autres actualités sur le même thème