Vous recherchez une actualité
Actualités

POLLUTION : Protéger à tout prix les poumons des enfants

Actualité publiée il y a 5 jours 20 heures 9 min
European Respiratory Journal
La petite enfance est confirmée comme une période critique de développement pulmonaire (Visuel Fuad Bahram)

Cette recherche d’une équipe de l’Institut Karolinska confirme le lien très fort entre les expositions au cours de la petite enfance et la santé pulmonaire plus tard, à l’âge jeune adulte. Ainsi, l’incidence de la bronchite chronique concerne 1 jeune adulte sur 20 et une limitation irréversible du débit d'air, 1 jeune adulte sur 50 exposés aux polluants atmosphériques au cours de petite enfance. Ces données publiées dans l’European Respiratory Journal confirment la petite enfance comme une période critique de développement pulmonaire et reposent la question des mesures possibles pour prévenir ces expositions chez la femme enceinte, le nourrisson et l’enfant.

 

Car ces événements du début de la vie, tels que l'exposition aux polluants atmosphériques, augmentent considérablement le risque de maladie pulmonaire chronique à l’âge adulte et les preuves se font de plus en plus nombreuses sur un risque de maladie pulmonaire chronique à l'âge adulte remontant à l'enfance. La bronchite chronique et la bronchopneumopathie ou maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), caractérisées par un mucus épais (ou flegme) et une limitation irréversible du débit d'air, affectent également les adultes ayant des antécédents de tabagisme à long terme. Mais pas seulement, donc.

La cause de la MPOC remonte souvent à l’enfance

Ici, les chercheurs suédois constatent que la prévalence de la bronchite chronique et cette limitation irréversible du flux d'air est déjà élevée (5,5% et 2,0%, respectivement) chez les très jeunes participants de l'étude. L’auteur principal, Erik Melen, professeur et pédiatre au Karolinska Institutet, rappelle en effet que le diagnostic de ces maladies est en général posé chez des patients âgés de plus de 50 ans.

L’analyse des données des 4.089 participants à la cohorte de naissance représentative en population générale BAMSE (pour Child (Barn), Allergy, Milieu, Stockholm, Epidemiological Child), Allergy, Milieu, Stockholm, Epidemiological), suivis de la naissance à l’âge de 24 ans, montre que :

  • le tabagisme ainsi que les expositions à la pollution de l'air pendant la petite enfance et l'asthme infantile sont des facteurs de risque de bronchite chronique ;
  • l'allaitement est confirmé comme un facteur de protection ;
  • les facteurs de risque précoces de développement d'une limitation irréversible du débit d'air comprennent les infections pulmonaires récurrentes, l'asthme et l'exposition à la pollution atmosphérique à la petite enfance.

 

Quels facteurs évitables ? Bien qu’il soit compliqué de changer de domicile durant ces périodes critiques pour le développement et la santé pulmonaires, les auteurs précisent que les niveaux de polluants atmosphériques pris en compte dans l’étude reflètent principalement les émissions du trafic routier, « un facteur de risque évitable qui peut donc avoir un impact important dans le développement de la maladie pulmonaire chronique chez les jeunes adultes ».

 

On retiendra donc une prévalence non négligeable de la bronchite chronique et de la limitation irréversible du flux d'air chez les jeunes adultes et cette importance des expositions du début de la vie dans la santé pulmonaire à l'âge adulte.

Autres actualités sur le même thème