Vous recherchez une actualité
Actualités

POSITION ASSISE PROLONGÉE: La bougeotte plutôt que l'embolie!

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 1 semaine
American Journal of Physiology Heart and Circulatory Physiology

On ne compte plus les études qui alertent contre les dangers de la sédentarité et qui recommandent si on ne peut l’éviter, d’interrompre l’immobilité par quelques pas ou quelques mouvements qui vont contribuer à prévenir les troubles cardiovasculaires. Mais parfois on est contraint -comme dans l’avion- de rester assis, de longues heures durant et la marche n’est pas une option. Ces chercheurs de l’Université de Missouri-Columbia constatent ici que « gigoter » peut contribuer à protéger nos artères et à prévenir le risque de maladie artérielle.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

De nombreuses recherches ont mis en garde contre la position assise prolongée, certaines études montrant même que l'exercice physique ne parvenait pas à inverser les effets néfastes de ce type de sédentarité. Rester longtemps assis face à l'ordinateur -ou sur un vol longue distance- va réduire le flux sanguin vers les jambes et favoriser le développement de la maladie vasculaire. Ces chercheurs américains nous « donnent un truc » : gigoter des jambes tout en restant assis ! Cela suffit, disent-ils, à protéger les artères de nos jambes.


Le Dr Jaume Padilla, professeur de nutrition et de physiologie et auteur principal de l'étude explique qu'il voulait vérifier si quelques mouvements de jambes pouvaient suffire à prévenir une dysfonction vasculaire de la jambe causée par la position assise prolongée. Il se dit très surpris de ses conclusions : son équipe a comparé la fonction vasculaire des jambes de 11 jeunes participants en bonne santé avant et après 3 heures passées en position assise. Les participants ont été invités à bouger une jambe par intermittence, en tapant du pied pendant une minute, puis se reposer pendant quatre minutes, puis taper de l'autre pied etc… En moyenne, les participants ont déplacé leurs pieds 250 fois par minute. Les chercheurs ont ensuite mesuré le flux sanguin des artères poplitées qui amènent le sang oxygéné vers les jambes et les pieds. Ils constatent que la « bougeotte » permet une augmentation significative du débit sanguin.

Gigoter plutôt que s'emboliser : Les chercheurs recommandent de taper des deux jambes afin de maximiser les effets bénéfiques, tout en rappelant que cet exercice ne se substitue pas à la marche et à l'exercice, qui produisent des avantages cardiovasculaires bien plus consistants. Bref, une alternative, que chacun a déjà testé mais qui montre son intérêt avec cette étude. Tout mouvement est mieux que l'absence de mouvement, concluent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème