Vous recherchez une actualité
Actualités

POST-CONFINEMENT : Comment retrouver un poids de santé ?

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 1 jour
Conseils post-COVID-19
Post-confinement, une majorité des Français (57%) accusent une prise de poids, de 2,5 kilos en moyenne (Visuel Adobe Stock 200913484)

De récentes études ont documenté l’impact particulièrement lourd de l’épidémie COVID-19 sur les personnes en surpoids ou atteintes d’obésité; ces personnes risquent une forme plus sévère de la maladie et le confinement a particulièrement impacté leurs efforts de perte de poids. Mais qu’en est-il en population générale ? Le confinement a-t-il favorisé la prise de poids ? Quels sont les facteurs associés à la distanciation sociale qui ont finalement impacté le poids corporel ? Enfin, quelles sont les mesures possibles de retour à un poids de santé post-confinement ? Un sondage réalisé auprès d’un échantillon de la population française confinée, et de récentes études internationales nous apportent les premières réponses.

 

L’enquête réalisée par l’Institut IFOP, pour Darwin Nutrition (1), par questionnaires auto-administrés auprès d’un échantillon représentatif de plus de 3.000 adultes aboutit à 3 conclusions majeures :

  1. post-confinement, une majorité des Français (57%) accusent une prise de poids, de 2,5 kilos en moyenne et 54% ne sont pas satisfaits de leur poids actuel ;
  2. le confinement a révélé l’alimentation comme un facteur majeur du mode de vie et de la santé, parfois même objet de tension au sein du couple, et cela même si cette tâche incombe très majoritairement aux femmes (à 71% dans les foyers confinés) ;
  3. enfin, l’importance accordée durant le confinement à l’alimentation a induit 2 effets contraires, un effet bénéfique : une sensibilisation accrue et bénéfique à la nécessité d’un régime varié et équilibré, mais aussi un temps plus élevé passé à grignoter (apéritifs, chocolat, sucreries). Ainsi, si 33% des répondants ont accordé durant le confinement une plus grande attention à la qualité de leur alimentation, 42% ont pris l’habitude d’un l’apéritif avant le repas, 23% de grignoter du chocolat.

Quel régime alimentaire et quels suppléments au sortir du confinement ?

Confinement, suralimentation et sédentarité

Le point positif est que le confinement aura, en imposant une place plus large aux repas et à leur préparation, sensibilisé sur l’importance du facteur nutrition pour la santé. De premières études sont publiées post-confinement, qui mettent en avant certains régimes alimentaires, facteurs nutritionnels et compléments alimentaires de type de brûleurs de graisses, efficaces à booster notre immunité (2) et à reprendre un poids de santé.

De la même manière, le confinement, caractérisé pour une majorité de personnes confinées par une « sédentarité » exacerbée et l’absence d’activité physique (3), aura rappelé que la pratique de l’exercice constitue une approche préventive et thérapeutique à part entière, et qui a d’ailleurs protégé, durant la pandémie, contre les formes sévères et les complications mortelles de la maladie (4,5).   

 

Déconfinement, regain d’énergie et perte de poids

A l’heure du déconfinement, l’urgence est donc de reprendre de l’énergie et de retrouver un poids de santé. Les premières préconisations des experts (2) recommandent la reprise d’un mode de vie sain, avec une alimentation variée et équilibrée et la pratique régulière de l’exercice. Ainsi, l’adhésion aux régimes végétarien ou méditerranéen, combinée à un programme de perte de poids peut permettre à la fois de perdre les kilos en trop et de renforcer le système immunitaire. Comme la prise sur (prescription), de compléments spécifiques, comme le sélénium, la vitamine D, les caroténoïdes et les polyphénols, documentés comme pouvant renforcer la fonction immunitaire (2).

 

 

Les fruits, les légumes et les aliments frais sont d’excellentes sources de ces micronutriments, avec un bénéfice collatéral : ils permettent, comme le souhaitent plus largement les Français, au sortir de ce confinement (1) de « consommer local et autant que possible « fait maison » ».

 

Autres actualités sur le même thème