Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ : Des émulsions lipidiques, oui mais lesquelles ?

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 6 jours
Journal of Lipid Research
L’infusion parentérale d'huiles s'accompagne de changements positifs dans les niveaux des acides biliaires intestinaux et dans le microbiome intestinal chez le bébé prématuré (Visuel NIH)

Les nourrissons nés prématurément peuvent avoir besoin d'une nutrition parentérale -ou intraveineuse- pour obtenir l’alimentation nécessaire, car leur système digestif est immature et n’est pas en mesure de digérer les nutriments. Cependant, une nutrition parentérale prolongée peut entraîner des complications, notamment une cholestase (ictère), ou un manque de circulation biliaire du foie dans l'intestin grêle, ce qui entraîne une accumulation d'acides biliaires et des lésions hépatiques. Cette étude du Baylor College of Medicine (Houston) confirme, dans le Journal of Lipid Research, que de "nouvelles" émulsions lipidiques peuvent limiter le risque de ces complications.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Cette étude pré-clinique, menée sur des porcelets prématurés, apporte en effet les preuves de l’effet protecteur de certaines infusions parentérales à base d'huiles multiples, qui s'accompagnent de changements positifs dans les niveaux des acides biliaires intestinaux et dans le microbiome intestinal, sans effet indésirable.

Infusion parentérale de lipides, microbiome, métabolisme et santé du bébé prématuré

Le modèle animal choisi a permis aux chercheurs d'étudier les maladies hépatiques associées à la nutrition parentérale, telles que la cholestase, et d'une manière cliniquement pertinente. L’auteur principal, le Dr Douglas Burrin, physiologiste et professeur de pédiatrie au Baylor College explique que les modèles animaux ont été traités de la même manière que les nouveau-nés prématurés à l'hôpital. Les chercheurs ont ensuite examiné la fonction hépatique et l'expression des gènes chez l’animal.

 

De l'huile de soja aux émulsions lipidiques multiples : l'émulsion lipidique de base repose sur un composant, l'huile de soja, la seule option lipidique parentérale utilisée pour les prématurés depuis 45 ans. Si cette émulsion lipidique est documentée comme bénéfique à la croissance des nourrissons, elle est  impliquée dans le développement de plusieurs affections chez le nouveau-nés, dont les maladies et lésions hépatiques. De nouvelles émulsions ont donc été développées, à base de composants lipidiques multiples. Ces formulations multiples comportant de l’huile de poisson pure et autres composants lipidiques ont déjà été documentées comme pouvant réduire la cholestase ou la sécrétion biliaire pouvant provoquer l’ictère, mais avec moins d'effets indésirables.

 

Plusieurs émulsions au banc d'essai : ici, les chercheurs comparent chez l’animal et sur 22 jours, plusieurs émulsions huile de soja uniquement (Intralipid) et combinaison d'huiles de soja, d'olive, de noix de coco et de poisson (SMOFlipid), une nouvelle formulation expérimentale (EXP) similaire à SMOFlipid mais avec du DHA (acide gras oméga-3) et acide arachidonique. L’analyse constate que

  • les émulsions d'huile multicomposants (SMOF et EXP), mais pas les intralipides, peuvent prévenir la cholestase et rétablir le flux biliaire chez le modèle animal de prématurité ;
  • la prévention de l’ictère dépend ainsi du maintien ou de l’équilibre d’un « pool » d'acides biliaires intestinaux normal.
  • la cholestase -ou le développement de l’ictère- est associée à des changements dans le microbiome intestinal et dans le profil des métabolites ;
  • il existe un lien direct entre les bactéries intestinales et la composition lipidique de la nutrition parentérale : en effet, les chercheurs observent ici une forte corrélation entre le type de lipides administrés par voie parentérale et l'abondance relative de certains groupes de bactéries dans l'intestin ; il semble que la bile médie cette connexion.

 

« Nous étions certains que les émulsions lipidiques exercent un effet important sur la croissance et le métabolisme, mais le mécanisme restait mal compris. Ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives pour le développement d’émulsions lipidiques plus sûres et plus efficaces chez les nouveau-nés prématurés ».

 

Autres actualités sur le même thème