Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PRÉMATURITÉ : Retarder le clampage réduit de moitié le risque de décès

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 1 jour
The Lancet
Cette large étude apporte les preuves d’efficacité de la technique consistant à retarder le clampage du cordon ombilical, pour optimiser les résultats de santé et la survie des bébés prématurés (Visuel Adobe Stock 37666907)

Cette nouvelle méta-analyse d’une équipe de pédiatres de l’Université de Sydney confirme les preuves d’efficacité de la technique consistant à retarder le clampage du cordon ombilical, pour optimiser les résultats de santé et la survie des bébés prématurés. La technique qui permet au sang de circuler du placenta vers le bébé et laisse aux poumons du bébé un temps de transition vers la respiration contribue à réduire considérablement le risque de décès. Ces nouvelles données, publiées dans le Lancet, appellent néanmoins à des recherches supplémentaires, en particulier sur les protocoles à adopter lorsque les bébés ont besoin d’une réanimation immédiate.

 

2 techniques sont pratiquées et documentées comme favorisant les résultats de santé des bébés prématurés :

  • le clampage du cordon qui est la procédure standard : la procédure prend entre 30 et 180 secondes, et laisse le temps au sang de circuler dans le corps et aux poumons du nourrisson de se remplir d’air  ;
  • la traite du cordon qui prend environ 20 secondes, ce qui réduit le délai pour les nourrissons qui ont besoin d'une assistance immédiate, telle qu'une assistance respiratoire. Cette deuxième technique vient d’être documentée comme sécure pour les prématurés nés après 28 semaines de grossesse, par une étude publiée dans la revue Pediatrics.

Les deux procédures visent à réduire le risque d’anémie et d’autres complications.

Retarder suffisamment le clampage peut réduire de moitié le risque de décès

Dans le monde, près de 13 millions de bébés naissent prématurément chaque année et, malheureusement, près d’1 million meurent peu de temps après la naissance. « Il est donc crucial de documenter les procédures qui pourraient contribuer à sauver la vie de ces bébés prématurés », explique l’auteur principal, le Dr Anna Lene Seidler de l’Université de Sydney.

 

Le clampage retardé du cordon est désormais une pratique courante, recommandée également pour les bébés nés à terme. Cependant, même si de précédentes recherches ont montré des bénéfices pour les bébés prématurés, les meilleures pratiques pour ce groupe vulnérable restent à préciser. Jusqu'à récemment, les médecins coupaient généralement le cordon des bébés prématurés immédiatement afin de pouvoir prodiguer les soins urgents. Enfin, les directives diffèrent selon les cas : l’Organisation mondiale de la santé et l’Institut sanitaire britannique NICE recommandent de retarder le clampage du cordon ombilical au moins 1 minute après la naissance pour améliorer la santé et la nutrition de la mère et du nourrisson, mais pour les bébés prématurés nécessitant une réanimation, le clampage immédiat est recommandé.

 

Ces 2 analyses complémentaires examinent les données d'essais cliniques et de milliers de bébés prématurés qui ont bénéficié de cette procédure de clampage retardé du cordon vs d’autres bébés prématurés dont le cordon avait été clampé immédiatement après la naissance. Ces études révèlent qu’attendre 2 minutes pour clamper le cordon ombilical d'un bébé prématuré pourrait contribuer à réduire significativement le risque de décès, par rapport au clampage immédiat du cordon ombilical ou à une attente plus courte avant le clampage. L’analyse porte ainsi sur les données de plus de 60 études incluant plus de 9.000 bébés.

 

La première étude, menée sur les données de 3.292 nourrissons révèle que :

 

  • le clampage retardé du cordon ombilical, 30 secondes ou plus après la naissance, réduit d'un tiers le risque de décès chez les bébés prématurés vs un clampage immédiat ;
  • l’analyse des données d’un sous-groupe de bébés prématurés nés avant 32 semaines de grossesse, révèle que 45 % des bébés ayant subi un clampage immédiat du cordon ont souffert d'hypothermie après la naissance vs 51 % de ceux ayant subi un clampage retardé ; ces données engagent à veiller tout particulièrement à garder les bébés prématurés au chaud lorsqu’on diffère le clampage du cordon ombilical.

 

La deuxième étude porte sur les données de 47 essais cliniques incluant 6.094 bébés et constate que :

 

  • attendre au moins 2 minutes avant de clamper peut réduire le risque de décès vs attendre moins longtemps ;
  • attendre au moins 2 minutes avant de clamper constitue à 91 % le meilleur protocole pour prévenir le risque de décès peu après la naissance ;
  • le clampage immédiat en revanche a « très peu de chance » : 1 % ou moins d’être le meilleur traitement pour prévenir le risque de décès.

 

Cette nouvelle analyse conclut qu’il n’est plus nécessaire de recourir au clampage immédiat et, qu’au contraire, les preuves disponibles suggèrent de différer le clampage du cordon d’au moins 2 minutes.  

Cependant, les chercheurs mettent en évidence des situations cliniques où des recherches supplémentaires restent nécessaires en particulier lorsque les bébés ont besoin d’une réanimation immédiate.

 

L’équipe travaille déjà avec les Agences sanitaires internationales à la révision des lignes directrices et rappelle un principe de base : la naissance prématurée implique avant tout  l’intervention d’une équipe pluridisciplinaire.

Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème