Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PROSTATE : Le microbiote intestinal impliqué dans l'hyperplasie de la prostate

Actualité publiée il y a 2 mois 4 semaines 1 jour
Aging
Rétablir un microenvironnement intestinal fonctionnel permettrait de réduire considérablement l'inflammation globale, qui affecte également la prostate (Visuel Adobe Stock 159012220).

Cette équipe de l'Université médicale de Poméranie et de l'Université d'État de Pologne révèle un nouveau lien entre le microbiote intestinal et l’inflammation de la prostate chez les hommes plus âgés. La recherche, présentée dans la revue Aging, suggère que rétablir un microenvironnement intestinal fonctionnel permettrait de réduire considérablement l'inflammation globale, qui n'épargne pas la prostate.

 

De récentes études désignent l'inflammation comme l'une des causes du développement de l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP). Or l’inflammation peut résulter d’infections passées, de troubles métaboliques, mais aussi de l’état de fonctionnement du microbiote intestinal. C’est donc une toute nouvelle influence du microbiote intestinal sur la santé des hommes qui vient d’être documentée.

 

L’étude a cherché à évaluer, chez 103 hommes atteints d'HBP si les paramètres lipidiques diagnostiques utilisés pour le syndrome métabolique et si les acides gras à chaîne courte (AGCC) pouvaient être liés à l'immunoexpression des interleukines pro-inflammatoires dans le tissu prostatique présentant une hyperplasie bénigne. L’étude s’est concentrée sur 2 IL, l'IL-6, déjà connue pour être impliquée dans le développement de l'HBP et l'IL-18, qui n'avait pas été impliquée jusque-là. L’analyse révèle que :

 

  • chez les participants atteints à la fois d'HBP et de syndrome métabolique, la concentration globale de cellules IL-6 est significativement plus élevée, dans la prostate vs les hommes exempts de syndrome métabolique ;
  • l’expression de l'IL-18 est également plus élevée dans le tissu prostatique des participants atteints d’HBP et de syndrome métabolique ;
  • il existe bien une relation entre l’expression tissulaire de l’IL-6 et de l’IL-18 et les paramètres lipidiques ;
  • les niveaux d’acides gras à chaîne courte (AGCC) dans le microbiote intestinal contribuent à prévenir ou à créer un microenvironnement inflammatoire dans la prostate.

 

En conclusion, les troubles lipidiques chez les hommes atteints hyperplasie bénigne de la prostate augmentent l’inflammation de la prostate. L’étude démontre également, pour la première fois que:

via les AGCC, le microbiote intestinal est impliqué dans le développement de l’inflammation de la prostate.

Plus sur le Blog Incontinence

Autres actualités sur le même thème