Vous recherchez une actualité
Actualités

PROTHÈSES MAMMAIRES : Elles affolent l'ECG et font croire à l'arythmie

Actualité publiée il y a 2 années 3 mois 2 semaines
ESC

Les prothèses mammaires peuvent perturber les résultats de l’électrocardiogramme et conduire à un diagnostic erroné d’arythmie ou de crise cardiaque, révèle cette étude présentée au Congrès CARDIOSTIM de l’European Society of Cardiology. « Les implants mammaires rendent difficile l’examen du cœur par échocardiographie tout simplement parce que les ultrasons ne peuvent pas traverser la prothèse » explique l'auteur principal, cardiologue à l'hôpital Princess Grace, à Monaco. « Nous avons regardé si les implants perturbent également l’électrocardiographie (ECG) ».

L'ECG, qui enregistre l'activité électrique du cœur, est utilisé notamment aux Urgences pour diagnostiquer la cause d'une douleur thoracique. Plusieurs dérivations terminées par des électrodes sont fixées au patient, à ses jambes, ses bras et sur le torse, pour enregistrer l'activité électrique sous différents angles.

L'étude a regardé si les implants mammaires sont associés à des enregistrements anormaux d'ECG, chez 28 femmes ayant reçu des implants mammaires et 20 femmes témoins du même âge sans implants. Toutes les femmes étaient en bonne santé et n'avaient aucune maladie cardiaque structurelle connue. Des ECG ont été réalisés chez toutes les femmes et chaque enregistrement a été analysé par 2 techniciens expérimentés, dans l'ignorances des caractéristiques des patientes, dont l'âge, le sexe, la présence ou l'absence de maladie cardiaque, la présence ou l'absence d'implants mammaires...

 

Un écart considérable des résultats avec et sans implant :

 

-Tous les enregistrements d'ECG des patientes du groupe témoin ont été analysés comme normaux par l'un des 2 techniciens, l'enregistrement ECG d'une femme a été analysé comme anormal par l'autre technicien.

 

-Dans le groupe avec implants mammaires, 38% des ECG ont été analysés comme anormaux par l'un, 57% par l'autre technicien. Or la principale différence entre les deux groupes de femmes était les implants mammaires.

 

 

Des résultats certes à confirmer sur un plus large échantillon, mais qui suggèrent que les implants induisent un biais dans l'examen par ECG. Un appel donc aux techniciens à prendre en compte la reconstruction mammaire dans l'interprétation des résultats

Autres actualités sur le même thème