Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Savez-vous vraiment qui sont vos vrais amis?

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 2 semaines
PLoS ONE

Nous sommes fréquemment mauvais juges en amitié, et surtout incapables d’évaluer sa réciprocité. Ainsi, si nous pensons que 95% de nos relations d’amitié sont réciproques, seule une sur 2 l’est réellement. Un manque de lucidité qui limite considérablement notre capacité à coopérer. C’est ce que démontre cette étude de l'Université de Tel Aviv (TAU), présentée dans la revue PLoS ONE, avec des conclusions riches d’implications pour nos initiatives personnelles, autant que sociales.

Les chercheurs de l'Université de Tel-Aviv et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) nous expliquent ici comment cette perception erronée des liens d'amitié, perturbe et limite la capacité humaine à entreprendre et à influencer. « Nous sommes très mauvais à juger qui sont nos amis », commentent les auteurs, « et notre difficulté à déterminer la réciprocité de l'amitié limite considérablement notre capacité de coopération. Il doit y avoir un moyen objectif d'évaluer ces relations et de quantifier leur impact ».


Les chercheurs ont analysé les données de 6 études portant sur 600 participants afin d'évaluer les taux réels de réciprocité en amitié et leur impact sur le comportement humain. Ils ont ensuite développé un algorithme basé sur les caractéristiques objectives d'une amitié perçue, dont le nombre d'amis, les expériences vécues en amitié et la capacité de faire la distinction entre 2 types d'amitié, unidirectionnelle ou réciproque.


2 types d'amitié, unidirectionnelle ou réciproque :

· 95% des participants estiment ainsi que leurs relations d'amitié sont réciproques,

· mais en fait, ce n'est pas le cas : seulement 50% des « amis » confirment cette amitié bidirectionnelle.

Quel intérêt ? La réciprocité des relations est essentielle dans tout lien et toute entreprise sociale, expliquent les auteurs. L'amitié est un facteur important de motivation. Les auteurs montrent ici, à l'aide de plusieurs expériences et sans surprise, que les pressions exercées par des amis, sont en cas d'amitié réciproque plus efficaces que lorsque le lien n'est qu'unilatéral.

Un algorithme de l‘amitié : finalement, les chercheurs parviennent à développer l'algorithme de l‘amitié, une sorte d'échelle qui permet, sur la base d'un certain nombre de critères de déterminer avec un niveau extrêmement élevé de précision, la nature réciproque ou unidirectionnelle d'une amitié. « Notre algorithme nous indique non seulement si une amitié est réciproque ou pas mais également la direction d'une amitié unilatérale ». Un algorithme qui permettra peut-être un jour à chacun de découvrir, avec plus d'objectivité et sans doute moins d'émotion, qui sont ses vrais amis.

Autres actualités sur le même thème