Vous recherchez une actualité
Actualités

RECONSTRUCTION MAMMAIRE: L'injection de graisse n'augmente pas le risque de cancer

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 1 semaine
Plastic and Reconstructive Surgery

Cette étude peut rassurer les femmes survivantes d’un cancer du sein, ou à risque très élevé, et qui optent pour une reconstruction mammaire par lipofilling c’est-à-dire en utilisant les cellules de graisse autologues. Cette technique n’augmente pas le risque de récidive du cancer, concluent ces chirurgiens du MD Anderson Cancer Center, elle optimise les résultats de la reconstruction sans augmenter le risque. Des données rassurantes, présentées dans Plastic and Reconstructive Surgery®, la revue de l'American Society of Plastic Surgeons (ASPS).

Chaque année en France, 45.000 femmes découvrent qu'elles sont atteintes d'un cancer du sein, 15.000 vont subir une mastectomie et 5.000 vont bénéficier d'une reconstruction mammaire. Pour retrouver ce sein auquel elles ont dû renoncer, ces femmes peuvent aujourd'hui choisir entre plusieurs techniques. La technique du DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator Flap), consiste à réaliser une autotransplantation en prélevant de la graisse et des fragments de peau vascularisés de l'abdomen de la patiente pour reconstruire un sein sans prothèse et de manière définitive. Cette intervention, d'une durée moyenne de 4 heures, fait appel à la microchirurgie pour assurer le travail minutieux de dissection et de revascularisation entre les vaisseaux du lambeau prélevé au niveau du bas ventre et ceux du thorax. Cette étape de « raccordement » très précise est d'ailleurs guidée sous microscope. Deux études ont déjà révélé un taux de satisfaction élevé des patientes, avec cette technique*.


Car, contrairement aux prothèses qui doivent être changées, tous les 10 ans en moyenne et hors complications, la reconstruction mammaire par auto-transplantation est une reconstruction définitive sur laquelle le chirurgien ne reviendra plus. Le sein, « reconstruit sur mesure », évoluera naturellement avec la patiente en fonction de la variation de son poids et parallèlement au deuxième sein. Cette étude contrôlée confirme que dans le cadre de la reconstruction mammaire, le lipofilling est une procédure sûre qui ne va pas augmenter le risque de récidive ou de nouveaux cancers du sein, explique l'auteur principal, le Dr Steven J. Kronowitz, chirurgien plastique, un « ex » du MD Anderson Cancer Center.

De nouvelles preuves sur l'absence de risque du lipofilling : Les chercheurs ont analysé les données portant sur plus de 1.000 mastectomies partielles ou totales suivies d'une reconstruction mammaire avec lipofilling. 30% des cas concernaient une mastectomie de réduction des risques chez des patientes à risque génétique élevé de cancer du sein. Les taux de récidive ou de nouveaux cancers du sein ont été comparés avec ceux de femmes ayant subi une mastectomie puis une reconstruction mammaire, mais sans lipofilling. L'analyse montre que les taux sont globalement similaires entre les 2 groupes :

· Taux de récidive locorégional : soit 1,3% pour les femmes avec lipofilling vs 2,4% pour les femmes sans lipofillin.

· Taux de récidive systémique (hors poitrine et environs) : 2,4% avec vs 3,6% sans lipofilling. Aucune des femmes ayant subi une mastectomie préventive n'a développé un premier cancer du sein.

· Dans la plupart des sous-groupes de patientes, le risque de récidive du cancer du sein s'avère ainsi similaire avec ou sans lipofilling :

Ø la seule exception est constatée chez les femmes recevant un traitement hormonal, chez qui le lipofilling est associé à une augmentation faible mais significative du risque de récidive locorégionale : 1,4% vs 0,5%.

Une enquête de 2013 révèle que plus de 60% des chirurgiens américains, membres de l'ASPS déclarent utiliser cette procédure dans le cadre de la reconstruction mammaire. Cette nouvelle étude du risque de récidive du cancer du sein associé confirme donc l'intérêt et l'absence d'augmentation du risque du lipofilling.

Lipofilling of the Breast Does Not Increase the Risk of Recurrence of Breast Cancer: A Matched Controlled Study

*2 autres études sur la reconstruction mammaire-l'alternative autologue

Autres actualités sur le même thème