Vous recherchez une actualité
Actualités

SANTÉ CARDIAQUE, SANTÉ MÉTABOLIQUE, même mode de vie, même combat

Actualité publiée il y a 5 mois 17 heures 11 min
Diabetologia
Dans les pays riches, près d’un tiers de la population vit avec un diabète ou un prédiabète.

Dans les pays riches, près d’un tiers de la population vit avec un diabète ou un prédiabète. Le diabète est considéré comme une priorité en Santé publique, au même titre que l’obésité dont il est une comorbidité. Selon cette étude de l'Université de l'Ohio, les recommandations en matière de santé cardiaque vont également dans le sens d’une réduction du risque de diabète. En particulier, pratiquer régulièrement l’exercice est favorable évidemment à la santé cardiaque mais prévient également le risque métabolique. Mais ces données, présentées dans la revue Diabetologia alertent : si observer 4 facteurs au moins liés à un mode de vie sain suffit à écarter le risque de diabète chez des personnes en bonne santé métabolique, les mêmes bénéfices ne sont pas constatés chez les patients déjà prédiabétiques et diabétiques. Le message est donc clair, il faut opter pour un mode de vie sain, mais de préférence avant les premiers symptômes…

 

En synthèse, l’étude montre tout l'impact de la santé cardiovasculaire sur le risque de diabète et est riche d’enseignement « pour les médecins qui souhaitent aider leurs patients à prévenir un certain nombre de maladies chroniques sévères, notamment les cardiopathies, le cancer et le diabète », commente l’auteur principal, le Dr K. Craig Kent, doyen de la faculté de médecine de l’Ohio.

 

L’équipe a détecté et évalué le diabète chez 7.758 participants de l’étude REGARDS et évalué leur santé cardiaque sur la base de l’échelle Life's Simple 7 de l’American Heart Association (AHA). Les 7 facteurs de mode de vie de l’échelle, associés à la santé cardiaque sont l'activité physique, l'alimentation, le poids, le cholestérol, la pression artérielle, la glycémie et le tabagisme. L’analyse constate que :

  • dans l'ensemble, les participants qui se situent dans les plages idéales recommandées pour au moins 4 des 7 facteurs présentent un risque réduit de 70% de diabète à 10 ans ;
  • les participants ayant déjà une glycémie altérée respectant 4 de ces facteurs ne bénéficient d’aucune réduction du risque de diabète.

 

 

2 conclusions importantes pour bien conseiller les patients :

  • Entretenir sa santé cardiaque, en observant un mode de vie sain, permet de réduire simultanément son risque métabolique
  • Il ne s’agit pas d’attendre les premiers troubles glycémiques pour opter pour un mode de vie sain, inverser son prédiabète devient alors beaucoup plus difficile.

 

 

Le conseil des chercheurs est simple : « Les personnes en bonne santé doivent travailler pour rester en bonne santé. En cas d’hyperglycémie, il est besoin d'interventions de « haute intensité » axées sur l'activité physique et l'alimentation pour favoriser la perte de poids et, éventuellement, réduire le risque de diabète ».  

Autres actualités sur le même thème