Vous recherchez une actualité
Actualités

CRISE CARDIAQUE: Le bruit de la route secoue aussi le cœur

Actualité publiée il y a 3 années 2 mois 1 semaine
Deutsches Ärzteblatt International

Alors que de précédentes études ont suggéré que la pollution atmosphérique augmente jusqu’à 40% le risque de crise cardiaque, c’est aujourd’hui la pollution sonore qui est montrée du doigt comme un facteur de risque accru. Et le risque de crise cardiaque augmente avec le niveau de bruit de la circulation. Cette augmentation du risque est particulièrement élevée avec le bruit de la circulation mais aussi du train, et plus qu’avec le bruit des avions. Des conclusions publiées dans la revue Deutsches Ärzteblatt International, obtenues à partir de l’analyse des données de plus d'un million de cas-témoins.

Une récente étude de la Danish Cancer Society a déjà révélé, dans la revue PLoS ONE, une relation claire entre le bruit de la circulation et le risque de crise cardiaque, avec une augmentation du risque de 12% par tranche de 10 décibels. D'autres recherches ont étudié les effets combinés de la pollution sonore et atmosphérique causée par le trafic avec des conclusions parfois contradictoires. Cette étude cas-témoins apporte des évaluations des différents types de « pollution sonore » sur le risque d'événement cardiaque.


Les chercheurs ont rapproché des données de registres d'assureurs, portant sur plus d'un million de participants, âgés de 40 ans et plus, soit les adresses et les niveaux d'exposition aux différentes sources sonores et l'incidence des événements cardiaques.

· L'analyse limitée aux personnes décédées de crise cardiaque confirme une association statistiquement significative entre l'exposition au bruit et le risque de crise cardiaque.

· Cette relation est particulièrement forte avec le bruit de la route ou le bruit des trains : les auteurs estiment que le risque plus faible, avec le bruit des avions peut s'expliquer par le fait que le bruit des avions ne dépasse un seuil de 65 dB sur des durées très courtes.

· Enfin, l'analyse suggère aussi que l'exposition au bruit de la circulation favorise aussi la pathogenèse cardiaque, son évolution et cela jusqu'à l'infarctus ou crise cardiaque.

C'est donc un nouvel appel à « commencer réellement des efforts intensifs de prévention efficace du bruit de la circulation ».

Autres actualités sur le même thème