Vous recherchez une actualité
Actualités

SANTÉ du PATIENT ÂGÉ : Commencez par les bonnes nouvelles !

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 1 jour
Psychology and Aging
De nombreuses recherches montrent que les personnes âgées préfèrent les informations positives, évitant ou ignorant souvent les informations négatives

Pour amener les personnes âgées à prêter attention aux informations importantes sur leur santé, et sur leurs traitements, il est préférable de commencer par les bonnes nouvelles, relève cette équipe de l’Université de Caroline du Nord. C'est l'une des conclusions de cette étude publiée dans la revue Psychology and Aging qui montre que les personnes âgées sont mieux disposées à communiquer sur leurs problèmes de santé et à écouter les recommandations du médecin, lorsqu'elles ont été préalablement placées dans une attitude positive à l'égard de leur santé.

 

« De nombreuses recherches montrent que les personnes âgées préfèrent les informations positives, évitant ou ignorant souvent les informations négatives », explique Tom Hess, professeur de psychologie à la North Carolina State University, co-auteur de l’étude. Nous avons regardé s’il existe un moyen de surmonter ce biais « de positivité » en ce qui concerne notre communication concernant leur état de santé.

 

L’étude est menée auprès de 196 adultes âgés de 65 à 80 ans. 25% des participants ont été invités à regarder des images dont l’objectif était de les mettre de mauvaise humeur. 25%, des images qui devaient les mettre de bonne humeur. 25% ont été invités à remplir un questionnaire de contrôle de santé conçu pour leur donner « mauvaise conscience » sur leurs choix de mode de vie. 25% ont été invités à remplir un questionnaire de contrôle conçu, au contraire, pour les conforter dans leurs choix de mode de vie vis-à-vis de leur santé. Les participants à l’étude ont ensuite été invités à lire 6 articles sur la santé. 3 étaient négatifs, mais fournissaient des informations pertinentes pour la santé. Les 3 autres étaient positifs, mais moins susceptibles d’apporter des informations santé utiles. Enfin, les participants ont été invités à choisir 3 des 6 articles. Cette expérience montre que :

  • Les participants à l'étude qui ont rempli le questionnaire de santé « positif » ont lu plus de 50% de plus d'articles « négatifs », par rapport aux participants ayant rempli le questionnaire « négatif » ;
  • aucune différence n’est constatée en termes de lecture d’articles positifs et négatifs entre les groupes de participants ayant seulement regardé des images, positives ou négatives ;
  • les personnes âgées ayant une attitude positive à l'égard de leur santé se montrent également plus susceptibles de rechercher des informations sur la santé qui les intéressent, même si ces informations ne sont pas forcément positives…

 

 

Favoriser une attitude positive à l'égard de la santé et plus particulièrement à l'égard des informations santé peut donc influer sur la bonne volonté des personnes âgées à s'engager dans des traitements plus ^pénibles ou à écouter des nouvelles plus négatives sur leur santé. Des résultats à implications pratiques en termes de partage d'informations santé entre le médecin, les aidants et les patients âgés mais aussi en termes d'observance des traitements.

« En pratique, il peut être opportun de dire « ce qui va bien » avant de présenter au patient des recommandations concernant son régime alimentaire, la pratique de l’exercice ou un nouveau traitement ».

Autres actualités sur le même thème