Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SANTÉ MENTALE et SANTÉ BUCCODENTAIRE, pourquoi elles vont de pair

Actualité publiée il y a 11 mois 1 semaine 4 jours
AADOCR
L'étude appelle les médecins à surveiller la santé buccodentaire des patients souffrant de troubles de la santé mentale (Visuel Adobe Stock 117740612).

Cette étude présentée au 52è Meeting de l’AADOCR (American Association for Dental, Oral, and Craniofacial Research) confirme la corrélation étroite entre la santé buccodentaire et la santé mentale. Menée par une équipe de l'Université de Californie, San Francisco (UCSF) School of Dentistry, l’étude appelle les médecins à surveiller tout particulièrement la santé buccodentaire des patients souffrant de troubles de la santé mentale.  

 

L’étude a analysé les données de 30.753 participants de PATH (Population Assessment of Tobacco and Health) et évalué pour chaque participant, les symptômes de santé mentale selon 3 catégories de troubles : intériorisation, extériorisation et consommation de substances et pris en compte 6 caractéristiques bucco-dentaires (santé bucco-dentaire auto-évaluée, saignement des gencives, dents mobiles, perte de dents, maladie des gencives et perte osseuse). Les chercheurs ont également pris en compte les facteurs de confusion (âge, sexe, tabagisme, etc.) possibles. Cette analyse confirme :

  • l’association entre les 6 caractéristiques de santé buccodentaire et la gravité de certains problèmes de santé mentale ;

  • par exemple, la perte osseuse est associée à un risque accru de 79 % de troubles d'intériorisation ;
  • d’autres conditions buccodentaires apparaissent associées à des problèmes d'extériorisation et de consommation de substances mais de manière non significative ; cependant leur association avec les troubles d’intériorisation persistent ;
  • le saignement des gencives est ainsi associé à un risque accru de 40 % de troubles d'intériorisation.

 

L‘auteur principal, Alex Kalaigian de l’UCSF conclut à une prévalence plus élevée de maladies buccodentaires chez les patients souffrant de troubles mentaux. Les problèmes d'intériorisation sont, écrivent les chercheurs, un facteur de risque probable de futurs problèmes buccodentaires.

 

Il existe donc bien a minima une association entre la santé buccodentaire et la santé mentale, il faudra en déchiffrer les relations de cause à effet et les mécanismes sous-jacents, mais dans l’attente, le message est bien la vigilance sur la santé buccodentaire des patients présentant des problèmes de santé mentale.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème