Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SANTÉ MUSCULAIRE : Contrer le vieillissement du muscle, c’est possible !

Actualité publiée il y a 1 année 3 semaines 2 jours
Nature Aging
Une protéine qui module le système immunitaire et permet de récupérer la capacité de régénération musculaire (Visuel Adobe Stock 431379488)

Alors qu’avec le vieillissement des populations, la perte musculaire et la sarcopénie menacent, cette équipe de biologistes de l’Instituto de Medicina Molecular (iMM, Portugal) ouvre l’espoir de « contourner » le vieillissement musculaire lié à l’âge : une protéine qui module le système immunitaire et permet de récupérer la capacité de régénération musculaire. Ces travaux apportent une première preuve de concept, en démontrant qu’il est bien possible de moduler la fonction des cellules immunitaires pour régénérer le muscle, chez des souris âgées.

 

La capacité du muscle à se régénérer passe par tout un processus impliquant plusieurs étapes et « acteurs », dont le système immunitaire, expliquent les chercheurs. Au fur et à mesure que notre organisme vieillit, les muscles perdent cette capacité à se régénérer. Cependant l’équipe de Joana Neves et Pedro Sousa-Victor, chercheurs à l’iMM vient de découvrir une protéine qui pourrait tout changer.

Relancer l’action de nettoyage des macrophages

La protéine régule la fonction des macrophages en favorisant leur capacité à éliminer les résidus dans le muscle en régénération. « Nous constatons que le comportement des macrophages est altéré chez les souris âgées ».

 

Les macrophages pratiquent la phagocytose, un processus d'ingestion et d'élimination des particules à l'intérieur des cellules. Lors de la régénération, les macrophages sont responsables de l'élimination les cellules mortes du muscle, ce qui est une étape normale du processus de régénération musculaire. Les macrophages agissent comme un aspirateur cellulaire, nettoyant toute la « saleté » du muscle ».

 

La preuve chez des souris âgées : les chercheurs ont découvert que les macrophages chez les souris âgées ont des niveaux réduits d'une protéine, appelée MANF, cruciale pour ce processus. Ainsi des niveaux réduits de MANF dans les macrophages chez les souris plus jeunes, altèrent leur capacité à régénérer le muscle. En revanche, augmenter les niveaux de la protéine MANF dans le muscle âgé est suffisant pour récupérer la capacité de régénération du muscle.

 

Cette découverte a des implications probables pour la médecine régénérative et le vieillissement, car elle illustre, en particulier, comment le vieillissement immunitaire est un obstacle important à la capacité de régénération du muscle. De plus, ce modulateur immunitaire semble une cible prometteuse pour améliorer la fonction du système immunitaire dans le muscle âgé.

 

« MANF pourrait être utilisé à l'avenir en combinaison des thérapies régénératives musculaires actuelles », concluent ainsi les chercheurs.

Plus sur le Blog Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème