Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

SCLÉROSE en PLAQUES : Un régime pauvre en graisses allège la fatigue

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 3 jours
Multiple Sclerosis Journal
L'étude démontre toute l’importance du régime alimentaire dans le contrôle de la fatigue, dans la sclérose en plaques (SEP) (Visuel Adobe Stock 455715977)

Cette équipe de l’Université de l’Oregon (OHSU) montre toute l’importance du régime alimentaire dans le contrôle de la fatigue, dans la sclérose en plaques (SEP). Ces nouvelles données, présentées dans le Multiple Sclerosis Journal, ajoutent à la preuve des avantages d’un régime alimentaire pauvre en graisses, capable d'améliorer, à lui seul, la concentration et la qualité de vie des patients atteints de SEP.

 

La fatigue est l’un des symptômes débilitants et souvent sous-estimé de la maladie. Cette équipe d’experts travaille depuis une dizaine d’année sur l’impact de l’alimentation sur le développement de la maladie. « La fatigue est très invalidante pour ces patients », souligne l’auteur principal, le Dr Vijayshree Yadav, professeur de neurologie et directeur du Centre de la SEP de l'OHSU. « Malheureusement nous ne disposons d’aucun médicament approuvé contre la fatigue ».

L'alimentation est essentielle chez les personnes atteintes de SEP

L’étude est un essai contrôlé randomisé mené auprès de 39 participants atteints de SEP souffrant d’une grande fatigue, et répartis en 2 groupes :

  • 20 participants, formant le groupe d’intervention, qui ont reçu des conseils nutritionnels et ont suivi un régime pauvre en graisses, l’observance du régime ayant été confirmée par prélèvements sanguins ;
  • 19 participants « témoins » qui ont reçu une formation nutritionnelle, à la fin de l'étude, après le suivi de 16 semaines ;

Le régime alimentaire comportait de la viande mais maigre. L’exercice ne faisait pas partie du programme, ce qui signifie que l’étude s’est concentrée sur l’impact du régime alimentaire. L’analyse révèle :

 

  • une amélioration significative de la fatigue, évaluée avec une échelle reconnue, dans le groupe d’intervention ;
  • une amélioration de la capacité d’attention, de concentration et de capacité d’activités physiques de routine.

 

Les auteurs concluent à  l’efficacité dans la SEP, d’un régime diversifié et allégé en graisses, à réduire la fatigue chez ces patients.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème