Vous recherchez une actualité
Actualités

SÉDENTARITÉ: 8 heures d'ordi, 1 heure d'exercice imposée

Actualité publiée il y a 4 années 1 semaine 5 jours
The Lancet

Une heure d'exercice par jour d’intensité modérée, c’est l’activité nécessaire pour compenser une journée « de bureau », face à l’écran, conclut cette large méta-analyse menée, au total, sur plus d'un million de personnes et publiée dans le Lancet. Il reste toujours « la mauvaise nouvelle » : rester assis pendant de longues périodes de temps augmente sérieusement le risque de décès prématuré. Sauf justement à s'accorder une heure de sport par jour.

De multiples études ont documenté les risques, notamment cardiovasculaires de la sédentarité, en général, et liés à des périodes prolongée en position assise, durant la journée. Plusieurs études ont alerté, suggérant qu’une pratique, même régulière de l’exercice ne pouvait compenser une station assise prolongée. Cependant toutes les recherches sur le sujet conviennent que même quelques minutes d’exercice par jour, que quelques interruptions régulières pour faire un petit tour par exemple, permettent de réduire finalement ces risques de manière significative. Cette méta-analyse précise et nous indique un seuil à partir duquel, en moyenne, la pratique de l’exercice peut éliminer les effets d’une sédentarité régulière et prolongée.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs de différents instituts de recherche, dont la Norwegian School of Sports Sciences, les Universités de Cambridge, Queensland, Oslo, Swinburne (Melbourne), Sydney et Harvard ont mené une revue systématique et une méta-analyse des études de cohortes prospectives sur le sujet, consolidé leurs données et effectué ensuite des comparaisons directes des taux de risque de décès, en fonction du temps passé assis et de l'activité physique évaluée par MET- heures par semaine (MET étant une mesure de la quantité d'énergie consommée lors d'activités physiques spécifiques). Les résultats sont clairs :


· les participants les moins actifs et qui restent assis 8 heures par jour, ou plus,

· ont un risque accru de 27% de décès à 10 ans, vs ceux qui sont également moins actifs mais ne restent assis que 4 heures ou moins par jour,

· ont un risque accru de 59% de décès à 10 ans, vs les participants qui pratiquent le plus l'exercice et ne restent assis que 4 heures ou moins par jour,

· Rester assis plus de 4 heures par jour augmente le risque de décès, et quel que soit la quantité d'exercice pratiquée.

· Même ceux qui sont physiquement actifs (entre une demi-heure et une heure par jour) ont un risque de décès prématuré plus élevé lorsqu'ils restent assis 8 heures par jour, vs 4 heures seulement.

· Cette augmentation du risque de décès prématuré n'est cependant pas constatée chez les participants qui « pratiquent » le plus, c'est-à-dire ici au moins 1 heure d'exercice d'intensité modérée chaque jour. Et ce résultat vaut, peu importe le nombre d'heures passées en position assise.

Ø C'est donc une preuve supplémentaire sur les avantages de l'activité physique, en particulier avec nos modes de vie sédentaires. L'étude a l'intérêt de fixer un seuil indicatif, soit une heure d'exercice physique quotidienne qui permet d'« effacer » les effets délétères du temps prolongé passé assis.


Il faut noter que dans ce cas de sédentarité prolongée, les niveaux d'activité physique recommandés sont donc plus élevés que ceux habituellement conseillés (soit 30 mn d'exercice d'intensité modérée chaque jour).

Autres actualités sur le même thème