Vous recherchez une actualité
Actualités

SÉDENTARITÉ : Un facteur majeur et indépendant de cancer colorectal précoce

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 2 jours
JNCI Cancer Spectrum
Il existe  un lien, dose-dépendant entre le temps passé assis devant la télévision et l’augmentation du risque de cancer colorectal chez les jeunes adultes.

On connait déjà plusieurs effets néfastes sur la santé liés à une position assise prolongée. Cette étude de de l'Université de Washington montre que rester trop souvent et longtemps assis est associé aussi au risque de cancer colorectal …avant l'âge de 50 ans. Des données présentées dans le JNCI Cancer Spectrum qui révèlent même un lien, dose-dépendant entre le temps passé assis devant la télévision et l’augmentation du risque de cancer colorectal chez les jeunes adultes.

 

Le cancer colorectal d'apparition précoce, soit diagnostiqué chez les moins de 50 ans, est en augmentation dans le monde, une évolution qui contraste fortement avec les baisses spectaculaires observées chez les personnes plus âgées, principalement en raison de la mise en œuvre du dépistage. Le cancer colorectal précoce est caractérisé par des marqueurs moléculaires relativement différents de ceux du cancer colorectal d'apparition plus tardive. Ce cancer plus précoce est aussi plus agressif et est souvent détecté à un stade plus avancé que chez les patients plus âgés, ce qui obère son pronostic. Cependant, à ce jour, peu de facteurs de risque spécifiques au cancer colorectal précoce ont été identifiés.

 

Ici, les chercheurs s’attardent sur le temps passé à regarder la télévision, ainsi que sur d’autres comportements sédentaires, chez 89.278 femmes participant à la cohorte bien connue Nurses' Health Study II. 118 cas de cancer colorectal précoce sont diagnostiqués sur la vingtaine d’années de suivi. L’analyse montre que :

  • plus d'1 heure de télévision par jour est associé à une augmentation de 12% du risque de cancer colorectal précoce (vs moins de sédentarité) ;
  • ces résultats sont encore plus frappants avec plus de 2 heures de télévision par jour : l’augmentation d’incidence de ce cancer précoce grimpe alors à 70% ;
  • l’association sédentarité et risque de cancer colorectal précoce reste indépendante de l'IMC et de la pratique de l'exercice ou d’antécédents familiaux de cancer colorectal. Cela suggère que la sédentarité est un facteur indépendant et que la pratique de l’exercice ne suffit pas à gommer ses effets.
  • Enfin, l'association était également plus prononcée pour le cancer du rectum que pour le cancer du côlon.

 

 

Des résultats parmi les premiers à établir un lien entre les comportements comportementaux sédentaires et le risque de cancer colorectal précoce. Des résultats qui peuvent aussi contribuer à identifier les patients à risque élevé et qui pourraient bénéficier davantage d’un dépistage précoce.

Enfin, le fait que ces résultats soient indépendants de l'IMC et de l'activité physique, suggère que la sédentarité pourrait constituer un facteur de risque tout à fait distinct de développement de ce cancer d’apparition précoce.

Autres actualités sur le même thème