Vous recherchez une actualité
Actualités

SEXUALITÉ: La simulation pour en finir avec le sexe imposé

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 6 jours
British Psychological Society

La simulation du plaisir et de l'orgasme durant les rapports sexuels est un comportement fréquent, adopté par plus d’une femme sur 2. Certaines femmes déclarent feindre le plaisir sexuel pour accélérer l'orgasme de leur partenaire masculin et, finalement, mettre fin à un rapport qui, en fin de compte, ne leur est pas agréable. C’est l'une des conclusions de cette étude qualitative de l’Université Ryerson (Canada) présentée à la Conférence annuelle de la British Psychological Society qui montre aussi toute la vulnérabilité des femmes face au sexe imposé.

Selon les auteurs, le comportement est fréquent chez les femmes interviewées pour leur étude : « Plusieurs de nos participantes nous ont raconté feindre l'orgasme lors d'expériences sexuelles non désirées et déplaisantes ». Cette étude qualitative a recueilli par entrevues des données sur le vécu et les expériences sexuelles de 15 femmes, âgées de 19 à 28 ans, actives sexuellement durant l'année précédente. Bien que recrutées au départ pour décrire des relations sexuelles consensuelles, toutes ont fait explicitement état d'au moins une expérience sexuelle problématique. Les chercheurs ont ensuite analysé l'ensemble des récits des participantes pour tenter de comprendre comment les femmes « négocient » durant des expériences sexuelles non désirées et gèrent les problèmes sexuels avec leur(s) partenaire(s).


Les chercheurs livrent plusieurs constatations :

· les femmes n'utilisent jamais les termes de « viol » ou « sous la contrainte » pour décrire leurs propres expériences, et cela même si cette description correspond exactement à la situation réellement vécue,

· les femmes en font plutôt une description indirecte, parlant de « bad sex » ou expérience sexuelle désagréable, même pour décrire une expérience déplaisante et contraignante.

· Parmi les « modes de gestion » de ces situations de contrainte, les femmes vont feindre l'orgasme pour mettre fin à ces rencontres sexuelles non désirées. En d'autres termes, l'orgasme semble constituer une solution pour la Femme, pour mettre fin de manière « culturellement » acceptable à des relations sexuelles non consenties. L'orgasme est à la fois problématique et utile pour la Femme, commentent les auteurs :

Ø La simulation peut être une stratégie utile car elle permet à la Femme de garder un minimum de contrôle sur la fin d'un rapport sexuel, conclut ainsi cette étude.

Mais pas seulement…Rappelons ces deux précédentes études : une étude de 2014, publiée dans les Archives of Sexual Behavior qui suggère que la simulation a aussi une vocation égoïste, la satisfaction, celle de faire tout simplement plaisir à son partenaire, celle de préserver la sécurité du couple ou encore celle d'éviter à ressentir le sentiment d'être « anormale ». Une autre étude, publiée dans la même revue a montré aussi que la simulation ne sauve les apparences que durant un temps, seulement.

Autres actualités sur le même thème