Vous recherchez une actualité
Actualités

SEXUALITÉ : Plus compromettante et moins gratifiante avec l’âge ?

Actualité publiée il y a 3 mois 4 jours 4 heures
Menopause
Le « sexe » devient-il moins satisfaisant avec l'âge et si oui, pourquoi ?

Si la sexualité est toujours considérée comme un facteur de mode de vie secondaire, des études, de plus en plus nombreuses viennent confirmer son importance sur le bien-être physique et psychologique, la qualité de vie et donc plus généralement les résultats de santé. Cependant, se pose la question de l’évolution de la vie sexuelle avec l’âge, en particulier, après les changements hormonaux de la ménopause. Le « sexe » devient-il alors moins satisfaisant et si oui, pourquoi ? Cette étude britannique examine ainsi, dans la revue Menopause, l’évolution avec l’âge des relations intimes, et le poids de différents facteurs psychologique pouvant affecter l'intimité et la satisfaction sexuelle chez les femmes ménopausées.

 

Cette étude qui contribue à mieux comprendre l’évolution de la sexualité féminine avec l’âge suggère, en identifiant les principaux facteurs en cause dans cette évolution, que la sexualité pourrait même être un marqueur de santé.

Le constat est clair :

  • le nombre de femmes ayant régulièrement des rapports sexuels diminue avec l'âge,
  • le taux de femmes poursuivant une relation sexuelle après la ménopause est encore plus faible,
  • les causes identifiées sont bien évidemment biologiques mais également psychologiques.

 

Le « ralentissement » de la sexualité s’explique aussi par des contributeurs psychosociaux majeurs

Précisément, l’étude est menée auprès de 4.500 femmes ménopausées (participant à la cohorte UKCTOCS : UK Collaborative Trial pour le dépistage du cancer de l'ovaire). L’analyse des données d’activité sexuelle montrent qu’à l’inclusion, environ la moitié des femmes étaient sexuellement actives. Puis, au fil du suivi, on observe une diminution progressive de tous les aspects de l'activité sexuelle : les rapports sexuels deviennent moins fréquents, moins agréables et souvent « plus inconfortables ». Cependant, la principale raison de la réduction ou de l’absence absence d’activité sexuelle est l’absence de partenaire, principalement à cause du veuvage.

 

Facteurs biologiques et facteurs psychologiques : les chercheurs ont regardé pourquoi la libido et le niveau de satisfaction sexuelle d'une femme diminuent pendant et après la ménopause.

De précédentes recherches ont évoqué les facteurs biologiques :

  • les bouffées de chaleur,
  • les troubles du sommeil,
  • la sécheresse vaginale,
  • les rapports sexuels douloureux (dyspareunie).

L’étude révèle l’impact majeur de différents facteurs psychosociaux, courants après la ménopause :

  • l’image corporelle/image de soi,
  • la confiance en soi,
  • la désirabilité perçue,
  • le stress,
  • les changements d'humeur,
  • les problèmes relationnels.

D’autres raisons sont fréquemment citées (par ordre d'importance) :

  • l'état de santé du partenaire,
  • sa dysfonction sexuelle,
  • les problèmes de santé physique de la femme,
  • les symptômes liés à la ménopause,
  • des médicaments prescrits.

 

 

Au global, les problèmes relationnels, d’organisation, et la perception du vieillissement contribué le plus souvent à la baisse de la libido. Seulement 3% des participantes font part d’expériences sexuelles positives, mais seulement 6% de ces femmes ménopausées déclarent avoir demandé l'aide d'un médecin pour des problèmes sexuels.

La sexualité deviendrait-elle tabou après la ménopause ?

Autres actualités sur le même thème