Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL de l'ENFANT: Avant 8 heures au lit, risque d'obésité réduit!

Actualité publiée il y a 3 années 2 mois 4 jours
Journal of Pediatrics

Les petits enfants de moins de 6 ans, qui vont au lit avant 8 heures, réduisent ainsi de moitié leur risque d’obésité, plus tard dans la vie, estiment avec cette étude, les chercheurs de l’Ohio State University. Un rappel donc aux parents, dans le Journal of Pediatrics: coucher son petit enfant vers 8 heures est une mesure simple de mode de vie avec des bénéfices métaboliques multiples et pour la vie.

Précisément, à cet âge, se coucher après 21 heures, double le risque d'obésité plus tard dans la vie. Un appel aux parents à établir dès le plus jeune âge une routine du coucher avec leur enfant, explique l'auteur principal, le Dr Sarah Anderson, professeur associé d'épidémiologie à l'Ohio State. C'est donc une mesure simple, à respecter avec régularité, qui va favoriser globalement la santé de l'enfant, mais aussi apporter des effets positifs sur son comportement et sur son développement social, affectif et cognitif, ajoute le Dr Anderson. L'étude a analysé les données de 977 enfants, âgées en moyenne de 4 ans et demi, participant à la cohorte Study of Early Child Care and Youth Development qui suit, depuis 1991, le développement de jeunes enfants sur 10 sites différents aux Etats-Unis. Les chercheurs ont réparti les enfants participants en 3 catégories, ceux qui allaient se coucher à 20 heures ou plus tôt, entre 20 et 21 heures, et après 21 heures. Puis les chercheurs ont rapproché ces horaires de coucher aux données d'IMC, à l'adolescence (âge moyen de 15 ans). Leur analyse révèle une différence frappante :


· Chez les enfants qui se couchaient vers 20 H ou avant, le taux d'obésité à l'adolescence < 10%,

· Chez les enfants qui se couchaient entre 20 et 21 H ce taux atteint 16%,

· Chez les enfants qui se couchaient après 21 H, 23%.

Ø A noter, la moitié des enfants se couchait dans la tranche d'horaire moyenne, un quart avant 20H, un quart après 21 H.

Parmi les facteurs de couchers tardifs, relevés par les auteurs, le climat émotionnel à la maison qui peut influencer les routines telles que l'heure du coucher, les interactions entre les mères et leurs enfants, la sensibilité maternelle, le respect de l'autonomie de l'enfant et, globalement, le type de parentalité. Mais, quelle que soit la qualité de la relation mère-enfant, ce lien étroit entre l'heure de coucher et l'obésité, est confirmé. Et les enfants qui vont au lit plus tard et dont les mères ont les « taux de sensibilité » les plus faibles encourent le risque le plus élevé d'obésité à l'adolescence.

Ce n'est évidemment pas la première étude à établir une relation entre la durée du sommeil et le risque d'obésité. Cependant, cette étude a le grand intérêt de souligner l'importance de la routine du coucher chez les enfants d'âge préscolaire et de rappeler ce principe tout simple aux parents. A 8 heures, les petits vont au lit.

Autres actualités sur le même thème