Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL : Les insomniaques font plus souvent des patients cardiaques

Actualité publiée il y a 11 mois 1 semaine 1 jour
Circulation
Le sommeil, un facteur majeur pour la santé cardiaque (Visuel Fotolia)

Les insomniaques font plus souvent des patients cardiaques, conclut cette très large étude de plusieurs Instituts de recherche américains, dont le Brigham and Women's Hospital (BWH) et la Harvard Medical School (Boston). Des habitudes de sommeil saines sont donc essentielles pour prévenir le risque d'insuffisance cardiaque, rappellent ces données sans appel, présentées dans la revue Circulation de l’American Heart Association.

 

Mais qu’appelle-t-on « habitudes de sommeil saines » : une durée de sommeil de 7 à 8 heures par jour, un lever tôt le matin, l’absence d'insomnie, de ronflements ou de somnolence diurne excessive.

Durée et qualité de sommeil impactent considérablement la santé cardiaque

L’étude a examiné la relation entre les habitudes de sommeil saines et l'insuffisance cardiaque chez 408.802 participants à la UK Biobank, âgés de 37 à 73 ans au moment du recrutement, entre 2006 et 2010. L'incidence de l'insuffisance cardiaque a été prise en compte jusqu‘en avril 2019. Les chercheurs ont enregistré 5.221 cas d'insuffisance cardiaque au cours de ce suivi médian de 10 ans et analysé la qualité du sommeil ainsi que les habitudes de sommeil globales. La durée du sommeil a été répartie en 3 groupes : court, ou moins de 7 heures par jour ; recommandé ou 7 à 8 heures par jour ; et prolongé, soit 9 heures ou plus par jour. Les mesures de la qualité du sommeil comprenaient la durée du sommeil, l'insomnie, les ronflements et la somnolence diurne ainsi que d'autres caractéristiques liées au sommeil, comme l’heure du lever et du coucher. Sur la base de ces données, les chercheurs ont établi un score de sommeil.

 

L’analyse constate que, par rapport aux adultes ayant de mauvaises habitudes de sommeil et après ajustement pour le diabète, l'hypertension, l'utilisation de médicaments, les variations génétiques et d'autres facteurs de confusion possibles,

  • les adultes ayant les habitudes de sommeil les plus saines avaient un risque d'insuffisance cardiaque réduit de 42% et cela, quels que soient leurs autres facteurs de risque,
  • le risque d'insuffisance cardiaque est indépendamment associé et réduit de
  • 8% plus bas chez les lève-tôt ;
  • 12% chez les participants qui dorment 7 à 8 heures par jour ;
  • 17% chez les participants qui n’ont pas d'insomnie fréquente ;
  • 34% chez les participants exempts de somnolence diurne.

 

Ces résultats rappellent l'importance de considérer le sommeil comme un facteur de mode de vie important pour la santé et d'améliorer l'observance de bonnes habitudes de sommeil- en particulier pour prévenir le risque d’insuffisance cardiaque.

Autres actualités sur le même thème