Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL : Pourquoi bébé ne doit pas dormir trop longtemps dans la chambre des parents

Actualité publiée il y a 3 années 2 mois 4 jours
Pediatrics

Un bébé qui dort dans la même chambre que ses parents pourra prendre de « mauvaises » habitudes de sommeil conclut cette étude d’une équipe de la Penn State. Une exception de taille cependant, durant les tout premiers mois de vie de l’enfant, le partage de la chambre peut réduire le risque de syndrome de mort inattendue du nourrisson (MIN) : la MIN reste en France la première cause de mortalité durant la première année de vie et entraîne chaque année près de 500 décès.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Aux Etats-Unis, l'AAP (American Academy of Pediatrics) recommande même aux parents de garder leur bébé dans la même pièce, auprès d'eux, durant la première année de vie, pour prévenir le syndrome de mort subite du nourrisson. Cependant, cette étude montre que ce partage de la chambre au-delà des 4 premiers mois reste associé à moins de sommeil et à des habitudes de sommeil qualifiées ici de « dangereuses » par ces chercheurs de Pennsylvanie.


Les auteurs « tranchent » en faveur d'un partage de la chambre durant les 6 premiers mois de vie, puisque 90% des cas de MIM se produisent dans ce délai. L'auteur principal, le Dr Ian Paul, professeur de pédiatrie, explique que la preuve manque pour appuyer la recommandation de l'AAP, contestée par la majorité des experts du sommeil du nourrisson. C'est d'ailleurs ce manque de preuve qui a conduit son équipe à revoir la question des effets du partage de la chambre sur les habitudes et la qualité du sommeil des nourrissons âgés de 6 à 12 mois. Un sommeil inadéquat du nourrisson peut conduire à l'obésité, aux troubles du sommeil plus tard dans la vie et peut également avoir un impact considérable sur les parents. Attendre trop longtemps pour faire dormir un nourrisson dans sa propre chambre, peut aussi avoir des effets négatifs sur la qualité du sommeil des parents.

L'étude a analysé les données de l'étude INSIGHT portant sur 279 mères suivies, avec leurs bébés, au centre médical de la Penn State. Les mères ont renseigné par questionnaire aux âges de 4 et 9 mois de leurs bébés, la durée du sommeil, l'emplacement, la fréquence des réveils nocturnes et des repas de nuit, les habitudes de sommeil et les comportements de l'enfant durant le sommeil. Ces données ont été réévaluées à 12 et 30 mois.

Le partage de la chambre trop tardif affecte la durée de sommeil : l'analyse montre en effet que :

-à 4 mois, les enfants qui dorment déjà dans leur propre chambre profitent, en moyenne, de 45 minutes supplémentaire de sommeil en continu vs les enfants qui partagent toujours la chambre avec leurs parents.

-A 9 mois, les enfants qui ont appris à dormir de façon autonome à partir de l'âge de 4 mois profitent d'1 heure et 40 minutes de plus de sommeil.

-Enfin, ces effets apparaissent durables : à 30 mois, les bébés qui partageaient toujours leur chambre à 9 mois dorment, en moyenne, 45 minutes de moins par nuit que ceux qui ont dormi seuls dès les âges de 4 ou 9 mois.

Le partage de la chambre affecte aussi la sécurité du sommeil. Les bébés qui partagent leur chambre sont aussi plus susceptibles d'avoir une couverture, un coussin ou un autre objet non adapté à un sommeil en toute sécurité et propice à augmenter le risque de MIN. De plus, ces bébés sont plus souvent déplacés durant la nuit, du lit des parents à leur lit de bébé, ce qui nuit à la fois à la qualité et à la sécurité du sommeil. Ainsi, et logiquement, le partage de la chambre est fortement associé au co-sleeping, un facteur largement reconnu de risque de mort subite.

Ces résultats mettant en évidence l'association du partage de la chambre avec des pratiques de sommeil dangereuses pour les bébés suggèrent un réexamen des recommandations américaines de couchage du petit enfant. De manière plus pratique, les auteurs appellent les parents à discuter du mode de couchage de l'enfant avec leur pédiatre et en fonction des résultats de santé de l'Enfant.

June 5, 2017 Matt Solovey Baby sleeping in same room associated with less sleep, unsafe sleep habits et Pediatrics June 2017 Mother-Infant Room-Sharing and Sleep Outcomes in the INSIGHT Study

Pour retrouver toute l'actualité scientifique et médicale sur le Sommeil : Sommeil Blog

Accéder également au Dossier : Mort inattendue du nourrisson- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier.

Autres actualités sur le même thème