Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL : Pourquoi la lumière des écrans nous met à cran

Actualité publiée il y a 2 années 3 mois 2 semaines
Ophthalmic & Physiological Optics
Qui dit lumière bleue dit baisse des niveaux de mélatonine

La lumière artificielle ou « lumière bleue » récidive avec ses effets néfastes sur notre horloge biologique et le sommeil, avec cette étude d’optométrie de l’Université de Houston. L’équipe décrypte en effet, dans la revue Ophthalmic & Physiological Optics comment l’hormone du sommeil, la mélatonine chute avec cette exposition à la lumière bleue.

L’utilisation des appareils numériques à toutes heures, y compris après le coucher du soleil, a obligatoirement 2 effets, celui de nous empêcher de dormir et cette exposition à la lumière bleue émise par ces écrans. Si cette nouvelle étude confirme une prévalence élevée, déjà documentée, des troubles du sommeil avec cette exposition nocturne, elle montre aussi que chez des habitués des tablettes à toute heure, le simple port de lunettes à faible longueur d'onde dans les 3 heures qui précèdent le coucher suffit à « faire jaillir » la mélatonine et à des niveaux encore supérieurs à ceux atteints grâce à une supplémentation.

 

Ainsi, les 24 participants à l'étude, âgés de 17 à 42 ans et habitués à cette routine numérique nocturne, ont porté ces lunettes à faible longueur d'onde 3 heures avant le coucher pendant 2 semaines, et ont connu une augmentation de 58% de leurs niveaux de mélatonine et retrouvé un sommeil de bonne qualité. Les effets indirects sont encore plus positifs, ajoutent les auteurs, alors que Le sommeil est très important pour la régénération de nombreuses fonctions, dont cognitives et mentales. Tous les participants ont ainsi signalé avoir mieux dormi, s’être endormis plus rapidement et présentent une augmentation moyenne de 24 minutes de leur durée de sommeil.

 

Quel processus ? La plus grande source de lumière « bleue » est la lumière du soleil, mais la lumière bleue est également omniprésente avec la plupart des appareils à base de LED. La lumière bleue augmente la vigilance et (dé)régule notre horloge interne du corps, ou notre rythme circadien, qui régule notre endormissement et notre sommeil. Cette lumière artificielle active les photorécepteurs appelés cellules ganglionnaires rétiniennes photosensibles (ipRGC pour intrinsically photosensitive retinal ganglion cells), ce qui supprime la mélatonine.

 

Le mode nuit, permet d’être plus productif la nuit ! Limiter le temps de l'écran, appliquer des filtres d'écran, porter des lunettes qui bloquent la lumière bleue ou d'utiliser des lentilles anti-reflets pour compenser les effets de la lumière artificielle la nuit, ou, sur certains dispositifs activer le mode nuit qui limite l'exposition à la lumière bleue, réduit l’activation de ces photorécepteurs et améliore le sommeil. « En plus, « c'est sympa, car nous pouvons encore être productifs la nuit », explique l’auteur, le Dr. Lisa A. Ostrin de l’Université de Houston.

Autres actualités sur le même thème