Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL : Pourquoi les éléphants ne dorment que 2 heures par nuit ?

Actualité publiée il y a 2 années 7 mois 3 semaines
PLoS ONE

Drôle de question que celle de cette durée de sommeil très petite chez un animal aussi énorme ? La question a néanmoins excité la curiosité de cette équipe de l’Université du Witwatersrand (Johannesburg, Afrique du Sud). L’étude, présentée dans la revue PLoS ONE, décrit l’ensemble des facteurs, génétiques et environnementaux qui influent sur la durée de sommeil du pachyderme. Et ces données sur le sommeil de l'éléphant nous en apprennent sur les facteurs de notre propre sommeil. Les scientifiques se heurtent néanmoins à un mystère : quid de la « mémoire d’éléphant » sans sommeil paradoxal ?

L'éléphant, le plus insomniaque des mammifères terrestres : l'équipe a suivi et observé une paire d'éléphants d'Afrique pendant plus d'un mois L'équipe a utilisé des trackers GPS et des implants, nommés « actiwatch » du type tracker mais adapté à l'animal pour mesurer les niveaux d'activité des éléphants. Si, dans un zoo, les éléphants dorment pendant 4 à 6 heures par jour, les scientifiques constatent ainsi que les deux animaux sauvages ne dorment qu'environ 2 heures par nuit, la plupart des nuits, entre 2:00 et 6:00. Leur sommeil est polyphasique, c'est-à-dire réparti en de courtes périodes au cours de la nuit (vs sommeil monophasique). Leurs courtes siestes sont rares et mises bout à bout apportent un temps de sommeil de 2 heures au cours d'une journée de 24 heures. À certaines périodes, les éléphants peuvent rester jusqu'à 46 heures sans se reposer, le temps de parcourir de longues distances (jusqu'à 30 km) probablement pour échapper aux prédateurs ou à d'autres dangers. Après une privation de sommeil, l'animal ne semble pas avoir besoin de « rattraper » son manque de sommeil.


Enfin, l'animal se couche plus rarement pour dormir, et il ne lui arrive également que très rarement de rêver : l'éléphant peut dormir debout ou couché, mais s'accorde un sommeil couché seulement tous les 3 à 4 jours, ce qui limite considérablement sa capacité à atteindre le sommeil paradoxal.

Son sommeil s'adapte avant tout aux conditions environnementales : de précédentes études sur le sommeil ont identifié toute une variété de facteurs, liés au phénotype et à l'architecture du sommeil chez mammifères. Parmi ces facteurs, l'étude actuelle révèle qu'au moins la masse corporelle, le danger lié aux prédateurs, les conditions environnementales, le niveau trophique et l'histoire phylogénétique de l'espèce sont impliqués dans la formation du sommeil. Ici, les effets environnementaux (conditions météorologiques, phases lunaires), les besoins nutritionnels et le risque de prédation peuvent façonner l'architecture du sommeil chez l'éléphant, mais pourraient agir à une échelle temporelle beaucoup plus courte, celle de la journée, avec l'évolution.

Plus un animal est grand, moins il semble dormir : Cependant, l'étude suggère que le temps de sommeil total chez l'éléphant, le plus court jamais enregistré chez un mammifère à ce jour, est avant tout lié à sa grande masse corporelle. Les auteurs comparent ainsi le temps de sommeil d'un éléphant à celui d'un opossum (18 heures par jour), d'un chat (12 heures par jour) ou d'un cochon (8 heures par jour). Ainsi, les auteurs citent des études ayant documenté une relation statistiquement significative entre la masse corporelle et la durée totale de sommeil pour la plupart des mammifères pour lesquels les données sont disponibles, avec, « en gros », 25% de la variance s'expliquant par cette relation. En utilisant cette équation, les éléphants d'Afrique devraient dormir entre 5 et 6 heures par jour, c'est le cas en zoo, et moins à l'état sauvage. Le processus biologique sous-jacent à la durée du sommeil reste cependant un mystère. Tout comme le processus cérébral qui diffère selon les espèces : les dauphins « n'éteignent » que la moitié de leur cerveau pour veiller sur leur respiration.

Privation de sommeil et mémoire : l'insomnie des éléphants pose la question de l'importance du sommeil paradoxal, vital pour la consolidation de la mémoire. Or si les animaux n'ont atteint ce stade de sommeil qu'une fois tous les 3 à 4 jours, ils sont réputés pour leur grande mémoire …

Inactivity/sleep in two wild free-roaming African elephant matriarchs – Does large body size make elephants the shortest mammalian sleepers?

Retrouvez les blogs thématiques de Santé log :

Sommeil blog

Diagnostic blog,

Fibromyalgie blog,

Microbiote blog

Obésité blog
Dermato blog

Autres actualités sur le même thème