Vous recherchez une actualité

Actualités

SOMMEIL PROFOND : C'est la meilleure fontaine de jouvence avec l'âge

Actualité publiée il y a 5 mois 2 semaines 13 heures
Neuron
Le manque de sommeil, un facteur de vulnérabilité cognitive

Avec l’âge, nos nuits deviennent plus courtes, parfois plus souvent interrompues. Nous perdons peu à peu notre capacité à générer un sommeil profond et réparateur. Les personnes plus âgées auraient-elles moins besoin de sommeil ? Non, répond cette équipe de l’Université de Berkeley : les besoins de sommeil non satisfaits des personnes âgées augmentent le risque de perte de mémoire et de troubles mentaux et physiques. C’est également le cas avec un sommeil de mauvaise qualité. Une revue de la littérature, présentée dans la revue Neuron, qui rappelle l’importance d’un sommeil réparateur, et dès l’âge de 30 ans mais aussi plus tard dans la vie, pour le maintien d’une bonne santé et performance cognitives.

De nombreux facteurs peuvent expliquer la réduction du sommeil profond et réparateur avec l'âge, dont l'anxiété, la nycturie, ou l'incidence plus élevée de maladies chroniques. Cette qualité dégradée du sommeil entraîne une vulnérabilité aux troubles mentaux et physiques. En fait « presque toutes les maladies causes de décès ont un lien bien documenté avec le manque de sommeil », explique l'auteur principal, Matthew Walker, professeur de psychologie et de neurosciences de l'UC Berkeley. Il rappelle les progrès considérables réalisés pour accroître la longévité mais toujours insuffisants pour prolonger la durée de vie en bonne santé.

 

Mieux dormir, améliorer son sommeil, une voie prometteuse pour prolonger la qualité de vie au grand âge : contrairement à d'autres marqueurs « cosmétiques » du vieillissement, comme les rides et les cheveux gris, la détérioration du sommeil est directement liée à des conditions telles que la maladie d'Alzheimer, les maladies cardiaques, l'obésité, le diabète et les accidents vasculaires cérébraux. Si les personnes âgées acceptent une mauvaise qualité et durée de sommeil comme les symptômes d'un vieillissement normal, c'est une erreur, de nombreuses études sur le cerveau ont révélé leurs conséquences cognitives sévères. L'analyse de la littérature révèle ici que le cerveau vieillissant a du mal à générer les ondes cérébrales lentes qui favorisent le sommeil profond et réparateur. Les zones du cerveau qui se détériorent le plus tôt sont justement les zones qui contrôlent le sommeil profond. Enfin, ce sont les ondes cérébrales lentes et les fuseaux de sommeil qui participent au transfert des données de l'hippocampe, qui assure le stockage à court terme des souvenirs, vers le cortex préfrontal, qui consolide l'information et assure le stockage à long terme des données dans le cerveau.

Avec l'âge, le manque de certains composés neurochimiques : L'autre déficience de la vie tardive, soulignée dans l'analyse est l'incapacité à réguler les composés neurochimiques qui stabilisent notre sommeil et nous aident à passer normalement du sommeil au stade éveillé. Ces agents neurochimiques comprennent la galanine, qui favorise le sommeil et l'orexine, ce qui favorise l'éveil.

Protéger son sommeil, dès l'âge de 30 ans : le passage d'un sommeil réparateur chez les jeunes à un sommeil perturbé et insuffisant chez les plus âgés débute dès la trentaine, soulignent les auteurs qui appellent à une bonne hygiène de sommeil tôt dans la vie, faute d'ouvrir la voie à des troubles cognitifs et physiques précoces. Autre principe, « se méfier » des somnifères qualifiés ici de substituts médiocres et de sédation bien distincte d'un vrai sommeil. Tout le monde ne vieillit pas de la même manière et c'est également vrai pour le sommeil. Certaines personnes dorment mieux au fur et à mesure qu'elles vieillissent…

Bref, jusque-là, la recherche s'était plutôt consacrée à la durée de sommeil. Au fil des études, on comprend que la qualité est peut-être plus importante pour la plasticité cérébrale et la santé cognitive. Nous avons besoin de qualité autant que de quantité, concluent les auteurs.

 

Autres actualités sur le même thème

Pages