Vous recherchez une actualité
Actualités

SPORT et Incontinence d’EFFORT : Mr. A., 25 ans, vient consulter avec un syndrome des loges

Actualité publiée il y a 3 semaines 6 jours 22 heures
Cas Patient

Mr. A., 25 ans vient en consultation urodynamique pour un bilan de dysurie compliquée d’incontinence urinaire. Il souffre d’un syndrome des loges et présente des signes de myasthénie qui engagent à creuser la piste de la vessie neurologique.

 

L’incontinence urinaire est relativement rare chez l’homme jeune. Il s’agit le plus souvent d’une incontinence d’effort, ce qui signifie que les fuites urinaires surviennent au cours d’une activité physique ou d’un effort. Ces situations entraînent une augmentation de la pression abdominale qui se répercute sur la vessie. Lorsque la pression sur le sphincter vésical fragilisé devient trop forte, il existe un risque d’écoulement de l’urine hors de la vessie. Il existe aussi des complications des infections sexuellement transmissibles à rechercher systématiquement selon le profil de l’homme jeune et ses pratiques sexuelles, telles que la sténose urétrale +ou- prostatites à répétition se manifestant par une dysurie et une pollakiurie.

 

Antécédents médicaux :

  • Fracture avant-bras droit
  • Consommation d'alcool et de cannabis
  • Hospitalisation de jour en neurologie à la Pitié pour myalgies et déficit proximal musculaire,
  • suspicion de myasthénie (maladie neuromusculaire auto-immune)
  • IRM musculaire normale, EMG (électromyographie permettant d'étudier la fonction des nerfs et des muscles) normale.

 

 

Antécédents chirurgicaux :

Syndrome des loges (augmentation de la pression au sein d’une loge musculaire) au niveau des 2 jambes : aponévrectomie de décharge et neurolyse du nerf saphène externe)

 

 

Antécédent familial de myasthénie chez la tante

Traitement : Aucun

Mode de vie :

  • Poids : 75 Kg, taille : 1m 83, IMC : 22.4 kg/m2 normal
  • Activité physique : footing, foot
  • Activité professionnelle : étudiant en sciences sociales
  • Apports hydriques estimés : 1 L 8
  • Vit avec sa mère

 

 

Histoire clinique

Symptomatologie urinaire

  • Les troubles remontent à 3 ans avec aggravation, parfois fuites, non perçues, en petite quantité
  • Syndrome d'hyperactivité vésicale :pollakiurie avec 10 mictions diurnes
  • Incontinence urinaire à l’effort
  • Port de protections de type sous-vêtement
  • Pas d'énurésie
  • Besoin perçu avec un délai de sécurité d'une minute
  • Syndrome dysurique : difficulté à terminer la miction /miction en plusieurs temps/ mictions par poussée abdominale avec manœuvres facilitatrices et penché en avant/ jet faible et haché/
  • Sensation de vidange vésicale incomplète/ gouttes retardataires
  • Pesanteur soulagée par la miction

Symptomatologie anorectale : transit normal mais pousse pour évacuer les selles

Symptomatologie sexuelle :  douleur à l'éjaculation

 

 

Questionnaires

Échelle qualité de vie :

- Score incontinence urinaire à l'effort : 5/9

- Score hyperactivité vésicale : 8/21

- Score dysurie :6/9

Impact qualité de vie : 8 /10

Désir de prise en charge : oui

Grille mictionnelle sur 48 H : non complétée

 

 

Examen clinique :

  • Examen neuro périnéal : Trophicité normale.Sensibilité normale. Réflexes périnéaux présents.
  • Examen des MI : Les réflexes rotuliens et achilléens sont présents. Les cutanées plantaires sont indifférent à droite et à gauche. Les sensibilités superficielles et profondes sont normales.
  • La force musculaire est de bonne qualité.
  • ECBU : négatif
  • Echographie vésico-rénale : normale

 

 

Bilan urodynamique :

  • Débitmètre 1ère : miction longue en plusieurs temps avec poussées abdominales, courbe polyphasique avec poussées abdominales
  • cystomanométrie : vessie de compliance normale, sans hyperactivité détrusorienne et de capacité cystomanométrique normale, pas de contraction non inhibée du détrusor, pas de fuite sur table
  • Profilométrie urétrale : insuffisance sphinctérienne (PCUM = 40 cm H²O) basse
  • Débitmètre 2ème après le BUD : courbe en cloche au début puis allongée ensuite avec poussées abdominales

 

 

Conclusion : Patient de 25 ans présentant un syndrome anxieux manifeste, une dysurie et une insuffisance sphinctérienne

Propositions :

  • Avis urologique pour exploration fibroscopique urétro-vésicale à la recherche d’un obstacle sur les voies urinaires notamment d’une sténose urétrale
  • Avis neurologique vivement conseillé pour récidive de son syndrome des loges
  • Rééducation pelvi-périnéale pour rééducation par biofeedback + électrostimulation + verrouillage en situation à risque, réadaptation comportementale de ses mictions sans poussées abdominales
  • Remplissage du catalogue mictionnel sur 48H à nous renvoyer
  • Faire prélèvement urétral a la recherche de Mycoplasme ou Chlamydiae
  • Traitement de la constipation
  • Maintien des protections de type sous-vêtement (ex : TENA Men Active Fit Pants ) adapté à son mode de vie sportif

 

Autres actualités sur le même thème

Pages