Actualités

STATINES : La réponse du patient est dans son microbiote

Actualité publiée il y a 2 semaines 5 jours 21 heures
Med
Quelle sera la réponse d’un patient au traitement par statine ? Tout dépend de son microbiote (Visuel Adobe Stock 96009909)

Quelle sera la réponse d’un patient au traitement par statine ? Tout dépend de son microbiote, répond cette équipe de pharmacologues et de gastroentérologues de l'Institute for Systems Biology (Washington). Les chercheurs montrent dans la revue Med que la composition du microbiome intestinal est en effet prédictive de la réponse du patient aux statines. Plus largement, combiné au génome, le microbiome apporte une image précise des réponses personnalisées des patients, aux médicaments.

 

Les chercheurs de Washington rappellent qu’alors que des dizaines de millions de personnes dans le monde prennent des statines, et que si l’efficacité de ces médicaments à abaisser efficacement le taux de cholestérol et donc à réduire le risque d’événements cardiovasculaires n’est plus à démontrer, tous les patients ne répondent pas de la même manière au traitement et tous ne développent pas les mêmes effets secondaires.  

La variation du microbiome contribue à expliquer la variation de la réponse au traitement

L'équipe décrypte comment la composition et la diversité du microbiome intestinal médie l'efficacité des statines mais aussi l'ampleur des éventuels effets secondaires. En particulier,

 

  • un microbiome riche en Bacteroides mais à faible niveau de diversité est associé à la plus forte baisse de cholestérol LDL avec les statines, en revanche, le risque de perturbation des niveaux de glucose dans le sang est alors plus élevé ;
  • un microbiome enrichi en Ruminococcaceae semble protéger des effets négatifs des statines sur la résistance à l'insuline tout en apportant une réduction significative du cholestérol LDL.

 

Une nouvelle modélisation : le Dr Tomasz Wilmanski, auteur principal de l'étude et son équipe ont abouti à ces conclusions en développant des modèles statistiques à partir de larges bases de données sur le microbiome, le métabolome, le génome humain et données cliniques de plus de 1.800 participants, à une cohorte américaine. Les chercheurs ont d’abord identifié et quantifié les effets variables des statines sur les marqueurs du cholestérol et de la glycémie, validé ces résultats sur une seconde cohorte européenne de près de 1.000 personnes et rapproché ces données des données « microbiotiques » et génomiques.

 

L'empreinte génétique d'un patient, qui comprend des marqueurs génétiques connus de la réponse au traitement par statine, a déjà été exploitée en clinique pour guider les traitements par statine personnalisés. Cependant, les données du microbiome, totalement indépendantes de la variabilité dictée par le génome ont permis de construire un modèle plus global et plus précis de prédiction de la réponse aux statines.

 

Le génome et le microbiome, ensemble, apportent une image plus complète des réponses personnalisées aux médicaments. Un essai clinique est d’ores et déjà envisagé pour tester ce modèle sur différents schémas posologiques et pour les personnaliser sur une cohorte de patients.

 

Une piste prometteuse donc pour personnaliser les traitements par statines, mais pas seulement.  

Autres actualités sur le même thème