Vous recherchez une actualité
Actualités

STÉATOSE HÉPATIQUE : Le régime alimentaire qui met le foie au vert

Actualité publiée il y a 2 semaines 2 jours 16 min
Gut
La stéatose hépatique non alcoolique ou maladie du foie gras non alcoolique touche entre 20 et 30% de la population des pays riches (Visuel Fotolia 142562412)

La stéatose hépatique non alcoolique ou maladie du foie gras non alcoolique touche entre 20 et 30% de la population des pays riches. La maladie peut entraîner une résistance à l'insuline, un diabète de type 2, un risque cardiovasculaire ainsi qu'une dysbiose intestinale. Cette étude de la Ben Gurion University (BGU), publiée dans la revue Gut, révèle l’effet préventif et curatif remarquable d’un régime méditerranéen, encore enrichi en plantes ( « green-Mediterranean diet ») qui permet de diviser par 2 la quantité de graisse accumulée dans le foie.

 

La maladie du foie gras non alcoolique est caractérisée en effet par un ratio élevé de graisse dans le foie soit 5 à 10 % de son poids. L’étude montre qu’un régime méditerranéen vert, encore enrichi en polyphénols, est le plus efficace à réduire naturellement et durablement le foie gras.

Ces polyphénols, présents dans les noix et le Mankai semblent jouer un rôle majeur dans la réduction de la graisse du foie (Visuel Gut 2021).

Un nouveau « régime méditerranéen vert » qui élimine la graisse du foie

L’auteur principal, le Dr Iris Shai, épidémiologiste à la BGU et maître de conférences à la Harvard T.H. Chan School of Public Health et son équipe ont travaillé à améliorer encore le régime méditerranéen de manière à contrer au maximum la graisse hépatique qui s’accumule avec des effets parfois sévères dont le développement d’un diabète ou d’une maladie cardiovasculaire. Aucun médicament n'est actuellement disponible pour traiter la stéatose hépatique, la seule intervention est la perte de poids.

 

Cet essai clinique, appelé Direct-Plus a testé ce nouveau régime méditerranéen vert, riche en légumes, comprenant un apport quotidien de noix (28 grammes) et très allégé en viande transformée et rouge. Le régime méditerranéen classique est donc enrichi en composants verts, riches en polyphénols, dont trois à quatre tasses de thé vert / jour et 100 grammes de Mankai, une plante verte aquatique également connue sous le nom de lentille d'eau, riche en protéines biodisponibles, en fer, en vitamine B12, en vitamines, en minéraux et en polyphénols.

 

Une stratégie naturelle et nutritionnelle : « cette intervention ciblée sur le mode de vie s’avère très efficace pour réduire la maladie du foie gras non alcoolique au-delà de la perte de poids », souligne l’auteur : l’essai qui a suivi durant 8 mois 294 participants âgés d’environ 50 ans et souffrant d'obésité abdominale, invités à suivre soit un régime alimentaire sain, soit un régime méditerranéen, soit enfin un régime méditerranéen vert ainsi qu’un programme d'exercice physique montre que :

  • si chaque régime permet une réduction de la graisse du foie, le régime méditerranéen vert permet la plus forte réduction de la graisse hépatique (-39%), vs le régime méditerranéen traditionnel (-20%) et l’adhésion aux recommandations nutritionnelles (-12%) ;
  • ces résultats restent significatifs après ajustement avec la perte de poids ;
  • le régime régime méditerranéen vert permet une réduction spectaculaire de la stéatose hépatique :
  • de 62% (prévalence chez les participants) au départ à 31,5% dans le groupe d’intervention !
  • Plus précisément, une plus grande consommation de Mankai et de noix et une consommation moindre de viande rouge / transformée sont significativement associées à l'ampleur de la perte de graisse hépatique ;
  • les deux groupes « régime méditerranéen » présentent également des taux plasmatiques de polyphénols totaux élevés.

 

Ces polyphénols, présents dans les noix et le Mankai semblent jouer un rôle majeur dans la réduction de la graisse du foie.

Autres actualités sur le même thème