Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS au TRAVAIL et TROUBLES du SOMMEIL : Prendre régulièrement sa tension est un must

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 1 semaine
European Journal of Preventive Cardiology
Stress au travail et mauvaise qualité de sommeil, « c’est plus grave qu’on ne le pense »

Stress au travail et mauvaise qualité de sommeil, « c’est plus grave qu’on ne le pense », écrit cette équipe de la Medical and Technical University of Munich. Car le stress au travail et les troubles du sommeil sont associés à un risque multiplié par 3 de décès cardiovasculaire chez le tiers de la population qui souffre d'hypertension (pression artérielle élevée). Cette recherche publiée dans l’European Journal of Preventive Cardiology alerte les patients hypertendus- et leurs médecins traitants- et engage ces personnes à renouer avec l'activité physique, une alimentation saine et …la relaxation.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L’auteur principal, le professeur Karl-Heinz Ladwig, du German Research Centre for Environmental Health de Munich, rappelle que « le sommeil est une période propice à la détente et à la restauration des niveaux d'énergie ». Lorsque l’on est stressé au travail, le sommeil aide à récupérer. Cependant, le manque de sommeil et le stress au travail vont souvent de pair, et, associé à l’hypertension, les effets sont considérablement toxiques. Un tiers de la population présente une pression artérielle élevée. De précédentes recherches ont montré que les facteurs psychosociaux ont un effet néfaste plus important sur les personnes présentant des risques cardiovasculaires préexistants que sur les personnes en bonne santé.

 

Cette étude en fait la démonstration en révélant les effets combinés du stress au travail et de l’altération du sommeil sur le décès par maladie cardiovasculaire chez des patients hypertendus. Dans cette étude, le stress au travail a été défini comme un travail comportant des exigences élevées mais peu encadré. Les troubles du sommeil ont été définis comme des difficultés à s'endormir et / ou à rester endormi. L’équipe a suivi 1.959 employés hypertendus, âgés de 25 à 65 ans, sans maladie cardiovasculaire ni diabète à l’inclusion.

  • En comparaison de témoins qui ne souffraient pas de stress professionnel et qui dormaient bien, leur risque de décès cardiovasculaire s’avère multiplié par 3 ;
  • les participants souffrant uniquement de stress professionnel présentent un risque 1,6 fois plus élevé de décès de cause cardiovasculaire ;
  • les participants non stressés mais souffrant de troubles du sommeil, un risque 1,8 fois plus élevé.
  • sur une durée de suivi moyenne de près de 18 ans, le risque absolu de décès cardiovasculaire chez les participants hypertendus augmente progressivement avec chaque affection supplémentaire (stress, troubles du sommeil) ;
  • les employés souffrant à la fois de stress professionnel et de troubles du sommeil présentent un risque absolu de 7,13 pour 1.000 années-personnes vs 3,05 pour 1.000 années-personnes pour les participants exempts de stress et de troubles du sommeil ;
  • les risques absolus liés au seul stress au travail ou aux seuls troubles du sommeil sont estimés, respectivement, à 4,99 et 5,95 pour 1.000 années-personnes.

 

 

Stress et insomnie, des troubles insidieux : « avoir un travail stressant et un sommeil médiocre pendant de nombreuses années affaiblit les ressources énergétiques et peut conduire au décès précoce », concluent les chercheurs. Leurs résultats se veulent un signal d'alarme pour les médecins qui devraient interroger leurs patients hypertendus sur ces deux types d’affections ou de symptômes. Car non seulement chaque condition est un facteur de risque en soi, mais combinées, chacune augmente le risque associé à l'autre. Face à ces conditions, il convient de pratiquer une activité physique régulière, d’opter pour une alimentation saine et équilibrée, de suivre un programme de relaxation et d’observer, le cas échéant son traitement hypotenseur.

 

Ensuite, l’idéal serait que les employeurs assurent, eux-aussi, par des interventions ciblées, une bonne gestion du stress sur le lieu de travail, en particulier pour les personnels souffrant de maladies chroniques telles que l'hypertension.

 

Autres actualités sur le même thème