Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS professionnel et risque accru de maladie artérielle

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 1 heure
JAHA
La maladie artérielle périphérique (MAP) touche plus de 200 millions de personnes dans le monde.

Au moment de la reprise prochaine du travail pour de nombreux salariés, cette étude alerte sur le lien entre stress professionnel et maladie artérielle périphérique, une condition cardiovasculaire caractérisée par l’accumulation de cholestérol ou d'autres corps lipidiques dans le sang dans les vaisseaux sanguins éloignés du cœur, généralement dans les jambes, ce qui entrave la circulation sanguine. Non traitée, la maladie artérielle périphérique augmente la probabilité de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral (AVC). Présentée dans le Journal of the American Heart Asssociation (JAHA) l’étude nous rappelle qu’avec le confinement, et l’élargissement du recours au télétravail, l’incidence des événements cardiovasculaires a considérablement baissé. Une question qu’il faudra creuser.  

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

La maladie artérielle périphérique (MAP) touche plus de 200 millions de personnes dans le monde. En dépit de ce fardeau considérable, les cibles de prévention primaire sont mal identifiées. Cette large étude suggère que le stress au travail pourrait en faire partie, alors que les participants qui ont signalé ce type de stress lié au travail s’avèrent nettement plus susceptibles d’hospitalisation pour une maladie artérielle périphérique. Rappelons que lorsque non traitée, la maladie artérielle périphérique (MAP) augmente le risque de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral, les enjeux sont donc considérables.

Le stress au travail a déjà été associé à d'autres formes de maladie athérosclérotique

Ici, les chercheurs de l'Institut Karolinska évaluent les dossiers de 139.000 hommes et femmes âgés de 39 à 49 ans, participant à 11 études en Finlande, en Suède, au Danemark et au Royaume-Uni. Les participants n'avaient aucun antécédent de maladie artérielle périphérique à l’inclusion. Les données analysées comprenaient l'âge, le sexe, l'IMC, le statut tabagique, la consommation d'alcool, le niveau d'activité physique, le diabète, la classe socioéconomique, les antécédents d’hospitalisation et les réponses à un questionnaire standard sur le stress au travail. Au cours d’un suivi de 12 ans environ ,

  • 0,2 à 1,8% des participants ont été hospitalisées pour MAP ;
  • dans l'ensemble, près d’un participant sur 4 exempts d’antécédent d’hospitalisation pour MAP signale un stress lié au travail à l’inclusion ;
  • les participants souffrant de stress au travail ont un risque accru de 40% de maladie artérielle périphérique après ajustement pour l'âge, le sexe et le mode de vie ;
  • le risque de MAP est plus élevé chez les hommes, les fumeurs, et avec un niveau socioéconomique élevé.
  • Le stress lié au travail apparaît donc comme un facteur de risque majeur de maladie artérielle périphérique et donc un facteur indirect de maladie cardiaque et d’AVC.

 

Quel mécanisme sous-jacent ? Le stress est associé à une inflammation accrue et à une glycémie plus élevée. Ainsi, bien que les preuves du lien entre le stress lié au travail et la maladie cardiaque restent limitées, le stress pourrait exacerber la maladie artérielle périphérique.

Autres actualités sur le même thème