Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTISME: L'acide folinique pour mieux communiquer

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 1 semaine
Molecular Psychiatry

L'acide folinique, un métabolite de l'acide folique, une forme de la vitamine B9, pourrait aider les enfants autistes à mieux communiquer, suggère cette analyse préliminaire. L’étude identifie également des biomarqueurs spécifiques qui peuvent prédire la réponse au traitement chez les enfants atteints d'autisme et de troubles de la communication verbale. Des conclusions à lire dans la revue Molecular Psychiatry, en ligne avec les données sur l'importance des niveaux de folates pour le bon développement et l'équilibre du SNC.

La recherche scientifique a déjà lié associé le trouble du spectre autistique (TSA) à des anomalies dans le métabolisme de l'acide folique ainsi qu'à des mutations des gènes impliqués dans ce métabolisme. Certaines études ont également montré que les enfants de femmes ayant pris des suppléments de folates avant la conception et pendant la grossesse avaient un risque plus faible d'avoir un enfant atteint de TSA. La déficience cérébrale en acide folique, une condition caractérisée par une concentration de l'acide folique inférieure à la normale dans le système nerveux central, mais pas dans le sang est souvent associée aux symptômes de TSA et répond bien à la supplémentation en acide folinique. Enfin, il a été trouvé des niveaux élevés d'autoanticorps de récepteurs folates chez les enfants atteints de TSA.


Cette forme réduite des folates pourrait contribuer à améliorer les compétences linguistiques et de communication des enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA). C'est la conclusion de cet essai randomisé contrôlé par placebo qui a porté sur 47 enfants, âgés de 7 ans en moyenne, atteints de TSA ou de trouble de la communication, répartis pour recevoir, durant 12 semaines,

Soit une dose élevée d'acide folinique (2 mg/ kg avec un maximum de 50 mg par jour ; n=23) ou un placebo (n=25).

Les chercheurs constatent que :

· les jeunes participants avec des autoanticorps de récepteurs folates présentent une réponse plus favorable au traitement de l'acide folinique.

· L'amélioration de la communication verbale est significativement plus élevée chez les participants ayant reçu l'acide folinique vs placebo.

· Enfin, les chercheurs confirment les effets néfastes de ces anticorps anti-récepteurs de folate sur le développement et le fonctionnement du cerveau chez un modèle rat.

De premiers résultats très prometteurs, qui incitent à tester, plus largement, les effets de l'acide folinique à haute dose dans le traitement des TSA.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages