Vous recherchez une actualité
Actualités

SUTURE des plaies : La bave de la limace inspire une colle chirurgicale

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 2 semaines
NEJM
Le mucus de la limace inspire ainsi une nouvelle « colle » chirurgicale ou de fermeture des plaies.

La lenteur de la limace inspire le développement d’adhésifs expérimentaux, pouvant remplacer sutures et agrafes. Cette équipe du Brigham and Women's Hospital a analysé les propriétés chimiques de leurs sécrétion complexe et à haute viscosité et en tire un nouvel adhésif qui "se fond" dans les tissus environnants. Le mucus de la limace inspire ainsi une nouvelle « colle » chirurgicale ou de fermeture des plaies. C’est à découvrir dans le New England Journal of Medicine.

 

Bien que les sutures et les agrafes soient utilisées depuis des décennies pour fermer les plaies ou les incisions chirurgicales, les deux ont leurs inconvénients : la suture peut prendre beaucoup de temps et entraîner des procédures délicates, longues et coûteuses, tandis que l’utilisation des agrafes est certes plus rapide mais non dénuée de risque d’infection. Les 2 méthodes n’offrent aucune étanchéité de la plaie, forment une fermeture plus rigide que les tissus avoisinants ce qui peut aussi compliquer la cicatrisation.

 

C’est à nouveau une solution inspirée de la nature et ici du mucus de la limace, qui nous est proposée par cette équipe du Brigham and Women's Hospital à la recherche d'une meilleure colle chirurgicale. L'équipe a été inspirée par le mucus défensif et élastique de la limace qui permet au gastéropode de rester collé aux surfaces et comme adhérent. Ce mucus contient 97% d'eau et 2 polymères entrelacés. En s’inspirant de ces sécrétions, l'équipe a créé un hydrogel à base de polymères réticulés qui forment au final un matériau adhésif qui permet un contact solide entre les berges et peut s'étirer sans se rompre.

 

L’avantage de ce nouvel adhésif est qu’il se conforme, au contraire des sutures et des agrafes, aux tissus environnants et adhère fortement à la peau, au cartilage et même aux artères. Ainsi cette nouvelle colle chirurgicale pourrait aussi être précieuse en réparation cardiaque.

 

Enfin, l’adhésif a aussi des propriétés hémostatiques, sur le tissu hépatique lésé.

Autres actualités sur le même thème