Vous recherchez une actualité
Actualités

SYNDROME du CÔLON IRRITABLE: L'anxiété peut-elle donner mal au ventre

Actualité publiée il y a 3 années 3 mois 2 semaines
Alimentary Pharmacology & Therapeutics

Cette nouvelle étude australienne suggère que chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable ou plus largement de troubles digestifs, le cerveau joue en effet un rôle clé. C’est en fait une voie à double sens qui est ici décrite:
- une voie distincte du cerveau à l'intestin, les symptômes psychologiques d’anxiété ou de stress pouvant entraîner les troubles digestifs,
- et une autre voie distincte de l’intestin au cerveau, où les symptômes intestinaux précèdent les symptômes psychos.

Les chercheurs des Universités de Newcastle et Macquarie (Australie) ont suivi durant un an 1.900 participants qui ont renseigné par questionnaires leurs niveaux de dépression, d'anxiété et leurs éventuels symptômes de troubles intestinaux. L'analyse constate que,


· des niveaux plus élevés d'anxiété et de dépression au départ de l'étude sont bien des facteurs prédicteurs significatifs de développement du syndrome du côlon irritable.

· Précisément, ces niveaux élevés de troubles anxieux augmentent de 31 à 54 % le risque de syndrome du côlon irritable à 1 an, soit à relativement court terme.

· Les personnes à faibles niveaux d'anxiété et de dépression au départ de l'étude voient, a contrario leur risque de troubles intestinaux réduit de 60 à 70% vs les participants à niveaux significativement plus élevés.

· Enfin, l'analyse montre que chez un tiers des participants, le trouble de l'humeur précède le trouble intestinal, et chez les 2 tiers … c'est le contraire.

Ainsi, en conclusion, il existe une relation bidirectionnelle, cerveau-intestin et intestin-cerveau. L'idée reçue que le stress et l'anxiété peuvent donc entraîner des problèmes digestifs est bien fondée. Les auteurs parlent « d'une percée » dans l'approche clinique du syndrome du côlon irritable. A mettre en perspective avec les multiples études qui l'associent aussi à la fibromyalgie.

Autres actualités sur le même thème