Vous recherchez une actualité
Actualités

SYNDROME du CÔLON IRRITABLE : Une bien mauvaise bactérie

Actualité publiée il y a 2 mois 4 semaines 23 heures
Gut
Environ 5% de la population souffrent du syndrome de l’intestin irritable (Visuel Adobe Stock 101448740)

Environ 5% de la population souffrent du syndrome de l’intestin irritable. C’est une bactérie spécifique de l'intestin liée au syndrome du côlon irritable (SCI) que désigne cette équipe de l’Université de Göteborg. Ce lien entre Brachyspira et la forme de la maladie qui cause la diarrhée va conduire à de nouveaux traitements. Ces travaux, présentés dans la revue Gut, révèlent comment la bactérie « se cache » sous la couche de mucus protégeant la surface intestinale des bactéries fécales.

 

Ce genre bactérien pathogène, Brachyspira, n'est généralement pas présent dans la flore intestinale humaine. Cependant, la bactérie est ici identifiée avec le syndrome du côlon irritable, l’une des principales maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI). Plus largement la maladie se caractérise par des douleurs abdominales, des ballonnements et des changements d’habitudes intestinales. La maladie est également caractérisée par une inflammation des muqueuses et des changements dans la composition microbienne de l'intestin. Les personnes atteintes de formes bénignes peuvent mener une vie assez normale, mais des symptômes plus sévères impliquent une grave détérioration de la qualité de vie.

Brachyspira, une bactérie spécifique du syndrome, ou de certaines formes ?

Les chercheurs ont non seulement effectué l’analyse d’échantillons fécaux -couramment utilisés pour étudier le microbiote intestinal- mais ont également dû analyser les protéines bactériennes dans le mucus de biopsies prélevées dans l'intestin de 62 patients atteints (et 31 volontaires en bonne santé). L’équipe constate que contrairement à la plupart des bactéries intestinales, Brachyspira est en contact direct avec les cellules et recouvre leur surface.

  • Brachyspira est retrouvée chez un grand nombre de patients atteints du syndrome (19 sur 62),
  • mais n'est retrouvée dans aucun échantillon des volontaires sains.

 

Si « de nombreuses questions restent sans réponse, nous espérons avoir trouvé une cause traitable du SCI chez au moins certains patients », résume l’auteur principal, Karolina Sjöberg Jabbar, chercheur à l'Académie Sahlgrenska de l’Université de Göteborg. Les chercheurs vont maintenant confirmer la présence de Brachyspira sur un échantillon plus large de patients atteints du syndrome du côlon irritable et regarder comment Brachyspira provoque les symptômes.

 

Mais comment éradiquer Brachyspira ? Dans une étude pilote, les chercheurs n'ont pas réussi à éradiquer la bactérie avec ders antibiotiques. Brachyspira semble en effet se réfugier dans les cellules qui sécrètent du mucus. Cela semble être un moyen de survie pour ces bactéries notamment face aux antibiotiques.

 

Les probiotiques pourraient en revanche être envisagés. De même, certains médicaments contre les allergies ou mêmes des changements alimentaires. D’autres recherches sont en cours.

Autres actualités sur le même thème