Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAC et ALCOOL : La varénicline efficace contre les 2 dépendances ?

Actualité publiée il y a 4 mois 4 jours 7 heures
American Journal of Psychiatry
Environ 20 à 25 % des fumeurs sont également de gros buveurs (Visuel Adobe Stock 289811589)

Environ 20 à 25 % des fumeurs sont également de gros buveurs. Le tabagisme et la consommation excessive d'alcool sont des problèmes majeurs de santé publique qui réduisent la durée et la qualité de vie. Cette équipe de l’Université de Californie Los Angeles (UCLA) réaffirme l’efficacité des médicaments à aider les gros fumeurs et les gros buveurs à réduire voire arrêter leur consommation d’alcool et de tabac et à améliorer leur santé et leur qualité de vie. L’étude, publiée dans l’American Journal of Psychiatry et soutenue par le National Institute on Drug Abuse et le National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, apporte de nouvelles preuves de l’efficacité de la varénicline contre ces 2 dépendances.

 

L’étude, menée par le Dr Lara Ray, professeur de psychologie et de psychiatrie et de sciences biocomportementales à l'UCLA, apporte ainsi un espoir de « sevrage » aux personnes qui fument et boivent quotidiennement. L’étude a testé 2 médicaments sur ordonnance - la varénicline, pour la dépendance au tabac, et la naltrexone, utilisée pour traiter l'alcoolodépendance, chez 165 participants.

La varénicline (Chantix®) se révèle efficace contre les 2 substances.

Les participants, âgés de 21 à 65 ans, fumaient au moins 5 cigarettes par jour, les hommes consommaient en moyenne plus de 14 verres par semaine et les femmes plus de 7 par semaine. Au cours de la période d'étude de 12 semaines, chaque participant a reçu 2 milligrammes de varénicline, 2 fois par jour. 83 participants ont également reçu une dose de 50 milligrammes de naltrexone par jour, tandis que les 82 autres ont reçu un placebo. Tous les participants ont été invités à arrêter de fumer et à réduire leur consommation d’alcool. Après un suivi de 26 semaines après la période de traitement,

  • près de 36% (soit 59) des participants avaient arrêté de fumer ;

« Un taux global d'arrêt du tabac surprenant »,

souligne l'auteur principal qui rappelle que les précédentes études faisaient état de taux de réussite à 6 mois d'environ 25 % à 30 % avec la varénicline.

  • Étonnamment, les participants ayant reçu de la varénicline + un placebo ont montré un taux d'arrêt du tabac significativement plus élevé (45 %) que les participants ayant reçu la varénicline et la naltrexone (27 %). Le taux d'arrêt avec la varénicline seule apparaît ainsi très encourageant, en particulier au sein de cette population de fumeurs gros buveurs ;
  • aucune différence dans les taux d'abandon du tabac et de réduction de l’alcool n’est constatée entre les hommes et les femmes.

 

La combinaison varénicline + naltrexone permet un taux d'arrêt du tabac plus faible mais un taux légèrement plus élevé de réduction de la consommation d'alcool : ainsi, au début de l'étude, les participants buvaient en moyenne près de 7 verres par jour, la combinaison varénicline-naltrexone a permis de réduire leur consommation à 3 verres par jour de consommation au cours de la période d'étude de 12 semaines, tandis que ceux recevant la combinaison varénicline-placebo ont réduit leur consommation à 4 verres.

 

Les auteurs se déclarent enthousiasmés par les taux de sevrage tabagique et les réductions de consommation d'alcool, qui, au-delà de l’efficacité de la varénicline, montrent que « le sevrage tabagique et la réduction de la consommation d'alcool sont simultanément réalisables ». Comme pour toutes les dépendances, arrêter de fumer et réduire sa consommation d'alcool sont des processus difficiles et complexes.

Cette étude confirme que les médicaments peuvent jouer leur rôle,

mais qu’un médicament combiné à une thérapie de soutien peut suffire.

« La varénicline seule fait un excellent travail, et cet essai indique qu'il n'y a pas beaucoup de place pour que la naltrexone fasse une différence. La varénicline semble assez efficace pour réduire la consommation d'alcool et aider à l’arrêt du tabac chez les personnes dépendantes à l'alcool et au tabac ».

Autres actualités sur le même thème