Vous recherchez une actualité
Actualités

TÉLÉSURVEILLANCE : RAS, un robot de soins aux aînés dans une maison intelligente

Actualité publiée il y a 3 mois 1 jour 14 heures
Cognitive Systems Research
50% des adultes de plus de 85 ans ont besoin d'assistance pour leurs activités quotidiennes, telles que la préparation des repas et la prise de médicaments.

Cette équipe de l’Université d'État de Washington (WSU) nous présente dans la revue Cognitive Systems Research un robot, « RAS » (pour Activity Support System) capable d’assister une personne âgée à son domicile. Ce robot, conçu spécifiquement pour les patients atteints de démence ou en perte d’autonomie, utilise des capteurs intégrés à une « maison intelligente » pour déterminer où se trouvent ses résidents, ce qu’ils font et à quel moment ils ont besoin d’aide pour l’accomplissement de leurs activités quotidiennes.

 

À l'heure actuelle, on estime que 50% des adultes de plus de 85 ans ont besoin d'assistance pour leurs activités quotidiennes, telles que la préparation des repas et la prise de médicaments.

 

Depuis 10 ans, cette équipe de Washington travaille au développement des technologies de maison intelligente qui vont permettre aux personnes âgées ayant des problèmes de mémoire et d'autres troubles cognitifs de préserver un minimum d’autonomie. L’équipe pense en effet que des technologies telles que RAS et la maison intelligente vont permettre d’alléger le quotidien des personnes âgées dépendantes mais aussi une partie de la pression financière qui pèse sur le système de santé pour répondre au besoin de surveillance de ces patients. Enfin, l’objectif est de répondre au souhait des plus de 90% des patients âgés qui préfèrent vieillir à domicile plutôt que dans une maison de retraite. « Nous voulons faire en sorte qu'au lieu de devoir faire appel en urgence à un professionnel de santé, ou d'envoyer ces personnes en maison de retraite, ces patients dépendants disposent d’une technologie qui les aide à vivre de manière autonome ».

En pratique RAS navigue dans les pièces et contourne les obstacles pour trouver les autres résidents, fournit des instructions vidéo sur la réalisation de tâches simples et peut même conduire son propriétaire vers des objets tels que ses médicaments ou un « en-cas » dans la cuisine. « RAS associe la commodité d'un robot mobile à la technologie de détection d'activité d'une maison intelligente pour apporter une assistance immédiate, dès que le besoin d'aide est détecté », résume Bryan Minor, son inventeur, chercheur postdoctoral à la WSU School of Electrical Engineering.

 

RAS est le premier robot intégré à un environnement domestique intelligent. L’étude montre comment le service d'accès distant peut rendre la vie plus facile aux personnes âgées qui ont du mal à vivre de manière autonome. L’expérience est menée avec 26 étudiants invités à mener à bien 3 activités dans une maison intelligente, avec RAS comme assistant. Ces activités comprennent le fait de se préparer à promener le chien, de prendre ses médicaments avec de l’eau et au cours du repas, et à arroser les plantes. Lorsque les capteurs de la maison intelligente détectent qu'un sujet ne parvient pas à accomplir l'une des tâches, le service d'accès distant reçoit un message d'aide. Le robot met alors en marche sa caméra de cartographie et de navigation, ses capteurs et son logiciel pour localiser le sujet et lui apporter son aide.

 

Le résident peu indiquer simplement via une tablette s’il souhaite voir une vidéo de présentation des étapes pour accomplir son activité, ou une vidéo de l'activité complète ou demander au robot de la guider vers les objets nécessaires à la réalisation de l'activité, par exemple la laisse du chien ou une barre de céréales dans la cuisine. Les participants invités à évaluer les performances du robot estiment, pour la plupart, que les performances de RAS sont élevées et que l'interface de la tablette est simple d’utilisation.

Il reste encore des améliorations à apporter mais ces premiers résultats avec RAS sont prometteurs.

 

« La prochaine étape consistera à tester les performances de RAS avec un groupe de personnes âgées pour avoir une meilleure idée de leurs besoins, des rappels vidéo les plus importants et de leurs autres souhaits », concluent les chercheurs.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages