Vous recherchez une actualité
Actualités

Transplantation du MICROBIOTE FÉCAL : Des effets positifs sur la capacité cérébrale !

Actualité publiée il y a 1 année 2 semaines 2 jours
The International Liver Congress™
La transplantation de microbiote fécal est ici testée chez des patients ces patients atteints de cirrhose et d'encéphalopathie hépatique récurrente

Cette forme optimisée et ciblée de transplantation fécale du microbiote (FMT) induit des améliorations cliniques et cognitives très durables, démontrent ces travaux présentés à l’International Liver Congress™ 2018 (Paris). Ainsi, chez ces patients atteints de cirrhose, une seule greffe après un prétraitement antibiotique parvient à améliorer de manière significative la fonction cognitive et à réduire les symptômes d’encéphalopathie hépatique, une complication fréquente de la cirrhose caractérisée par des manifestations neuropsychiatriques. Ces nouvelles données ouvrent encore les applications possibles de la greffe de microbiote fécal.

 

  • La transplantation du microbiote fécal est surtout documentée comme un traitement sûr et efficace contre l’infection à Clostridium difficile (C. difficile). C’est en effet une thérapie prometteuse qui permet de rétablir l'équilibre normal des bactéries bénéfiques avec un taux de réussite d'environ 90%. Néanmoins, le recours à la thérapie reste aujourd’hui modeste, sans doute en raison des réticences des patients.
  • La cirrhose du foie est une cause majeure de morbidité et de mortalité, avec des complications ou conséquences sévères telles que l'hospitalisation en urgence, des lésions cérébrales irréversibles et un mauvais pronostic. Certains patients qui développent une encéphalopathie hépatique, prsentent, dans leur microbiote intestinal, des niveaux réduits de certaines bactéries bénéfiques (Lachnospiraceae et Ruminococcaceae) et des niveaux accrus de certaines bactéries pathogènes (Enterobacteriaceae). Ce profil microbien anormal a été lié à une altération cognitive et systémique chez des patients cirrhotiques atteints d’encéphalopathie hépatique. Là encore, la transplantation du microbiote fécal peut être utilisée avec succès pour corriger les dysbioses et donc peut-être prometteuse dans la gestion de l’encéphalopathie hépatique.

 

La transplantation permet des améliorations dans la fonction cognitive durables à 1 an : Ici, les chercheurs de la Virginia Commonwealth University et de la Richmond University, voulaient vérifier la sécurité de la thérapie chez les patients avec récidive d’encéphalopathie hépatique par rapport aux soins standards. L’équipe a identifié un seul donneur de selles avec l'abondance recherchée de bactéries Lachnospiraceae et de Ruminococcaceae, et les greffes ont été préparées à partir d’un seul échantillon de selles fourni par ce donneur. L’étude a suivi tous les participants 5 mois, puis 6 mois supplémentaires, en évaluant régulièrement leurs résultats cognitifs et cliniques.

  • Parmi les participants, ceux du groupe « transplantation » obtiennent des améliorations soutenues et significatives dans la fonction cognitive à 1 an vs témoins.

 

 

Ce petit essai randomisé, sous réserve de confirmation, suggère que la transplantation du microbiote fécal apporte des résultats cliniques et cognitifs positifs chez les patients atteints de cirrhose et d’encéphalopathie hépatique récurrente.

 

Certes, ces données restent à valider mais la greffe fécale pourrait permettre de répondre au besoin urgent de nouvelles thérapies de l’encéphalopathie hépatique, une maladie débilitante et un fardeau majeur pour les patients et les soignants.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages